Mahâbhârata
Résumé Livre I




Retour à la page d'accueil


 

 

LE LIVRE DES COMMENCEMENTS

(1) Table des matières : 1

1.1. Le barde Ugrashravas, fils de Lomaharshana, arrive chez le brâhmane Shaunaka qui conduit une session sacrificielle qui se tient tous les douze ans dans la forêt Naimisha/Il raconte qu'il a assisté avec son père au Sacrifice des Serpents offert par Janamejaya, où il a entendu, récité par Vaishampâyana, le Mahâbhârata de Vyâsa/Les brâhmanes lui demandent de le réciter/Ugrashravas fait l'éloge du Mahâbhârata/Vyâsa a composé le Mahâbhârata, d'abord en vingt-quatre mille strophes/C'est le noyau de l'histoire que voici résumé/Pându vit dans la forêt/Ses cinq fils, les Pândava, sont élevés dans les ermitages de la forêt, puis présentés à la cour de Dhritarâshtra et vivent avec leurs cousins/Arjuna gagne Draupadî/Yudhishthira est consacré roi/Jalousie de Duryodhana/ Duryodhana propose une partie de dés/Dhritarâshtra approuve par faiblesse pour son fils/Après la grande bataille et la défaite qui s'en suit, Dhritarâshtra se lamente : il évoque les prouesses des Pândava et les affronts qu'ils ont subis, il passe en revue les différentes épisodes de la bataille et conclut à chaque fois que la victoire était impossible/ Dhritarâshtra souhaite mourir, mais Samjaya le réconforte : on ne peut éviter le destin/Ugrashravas fait l'éloge du Mahâbhârata et montre les récompenses attachées à sa lecture : il pèse plus que les quatre veda.

(2) Contenu : 2

1.2. Ugrashravas décrit le Samantapancaka/Autrefois, Râma, après avoir détruit à plusieurs reprises tous les kshatriya, a rempli cinq lacs de leur sang/C'est là qu'a eu lieu la guerre entre les Kaurava et les Pândava : dix-huit armées s'y sont entre-tuées/Les brâhmanes demandent ce qu'est une "armée" et Ugrashravas en donne la composition/La bataille a duré dix jours sous le commandement de Bhîshma, cinq sous celui de Drona, deux sous celui de Karna, un sous celui de Shalya, puis ce fut le massacre nocturne/Ugrashravas donne le titre des 100 livres et montre comment ils sont regroupés en dix-huit livres dont le résumé est donné/Eloge du Mahâbhârata.

(3) Histoire de Paushya : 3

1.3. Les frères de Janamejaya ont battu sans raison le fils de la chienne Saramâ/Celle-ci maudit Janamejaya : un danger imprévisible s'abattra sur lui/Janamejaya se choisit un percepteur : Somashravas, fils de Shrutashravas qui a fait voeu de donner aux brâhmanes tout ce qu'ils demanderaient/Histoire d'Utanka/Le guru Dhaumya Âyoda envoie son élève Âruni boucher une fuite dans une digue/Celui-ci ne trouve pas d'autre moyen que de se mettre lui-même dans la fente/Son maître le félicite/Dhaumya envoie un autre élève, Upamanyu, garder ses vaches et lui interdit successivement tout moyen de se procurer de la nourriture/Affamé, Upamanyu mange des feuilles qui le rendent aveugle/Il est guéri par les Ashvin qu'il invoque et son maître le félicite/Daumya éprouve son troisième élève, Veda, en l'obligeant à rester à la maison et à exécuter tous les travaux/A la fin, il est satisfait et le félicite/Veda est choisi comme précepteur par Janamejaya et Paushya/Il charge son élève Utanka de s'occuper de la maison en son absence/A son retour, il félicite son élève et lui donne son congé/C'est sa femme qui fixera le cadeau de fin d'études/Celle-ci demande les boucles d'oreille de l'épouse de Paushya pour les porter à une cérémonie qui doit avoir lieu dans quatre jours/L'épouse de Paushya les lui donne et l'avertit que le serpent Takshaka les convoite/Dispute avec Paushya à propos de nourriture impure/Utanka retourne chez son maître/En route, il se fait voler les boucles d'oreille/Le voleur n'est autre que Takshaka déguisé en mendiant/Le serpent fuit sous terre et Utanka le suit/Après diverses péripéties, il récupère les boucles d'oreille en enfumant la demeure des serpents/Il arrive à temps pour les donner à la femme de son maître/Il part ensuite chez Janamejaya et le convainc de se venger de Takshaka.

(4) Histoire de Pauloma : 4-12

1.4. Ugrashravas est prié d'attendre que la session sacrificielle de Shaunaka soit terminée.

1.5. A la fin du sacrifice, Shaunaka demande à Ugrashravas de commencer par raconter l'histoire de sa famille, la famille de Bhrigu/Ugrashravas s'exécute/Bhrigu engendra Cyavana, Cyavana engendra Pramati, Pramati engendra Ruru, Ruru engendra Shunaka, le père de Shaunaka/Shaunaka veut entendre l'histoire de Cyavana, et Ugrashravas raconte/Bhrigu part faire ses dévotion tandis que son épouse Pulomâ est enceinte/Un démon, Pulomant, aperçoit Pulomâ et s'en éprend/Il demande à Agni quel est l'époux de Pulomâ, qu'il a aimée autrefois : si c'est Bhrigu, il enlèvera Pulomâ/Agni ne se résout pas à mentir.

1.6. Le démon enlève Pulomâ/Celle-ci se met en colère et l'enfant, Cyavana, naît prématurément/Son éclat consume le démon/Colère de Bhrigu quand il apprend ce qui s'est passé/Il maudit Agni qui l'a trahi : "Tu mangeras n'importe quoi !"

1.7. Agni n'a fait que dire la vérité, on ne peut le lui reprocher/Il est la "bouche des dieux" : comment pourrait-il manger n'importe quoi ?/Il fait grève de sacrifice et se retire des feux des brâhmanes/Les dieux se plaignent à Brahmâ/Brahmâ apaise Agni : ce n'est pas toi qui mangeras n'importe quoi, seulement tes flammes, et tout ce que tu brûleras sera purifié/Le feu reprend sa place.

1.8. Histoire de Pramadvarâ/Un ermite, Sthûlakesha, recueille Pramadvarâ, la fille d'une apsaras et l'élève/Ruru, le petit-fils de Cyavana, la demande pour femme/Quelques jours avant la date du mariage, Pramadvarâ est mordue par un serpent et meurt.

1.9. Ruru se lamente/Un messager des dieux lui offre la vie de Pramadvarâ contre la moitié de la sienne/Yama accepte de ressusciter Pramadvarâ/Ils vivent heureux, et Ruru jure de se venger des serpents/Histoire de Sahasrapât/Un jour, il menace de son bâton une grosse couleuvre.

1.10. La couleuvre lui remontre qu'elle n'est pas venimeuse/Ruru l'épargne et lui demande son histoire/Elle était autrefois un ascète, du nom de Sahasrapât, transformé en serpent par la malédiction d'un brâhmane.

1.11. Sahasrapât avait fait peur à son maître Khagama avec un serpent fait d'herbes/Khagama le maudit et le transforme en serpent/Sahasrapât le supplie de l'épargner, et le brâhmane, qui ne peut revenir sur sa parole, lui promet qu'il retrouvera sa forme quand il aura rencontré Ruru/ Sahasrapât retrouve sa forme et prêche la non-violence/Il propose à Ruru l'histoire d'Âstîka.

1.12. Mais il disparaît/Ruru va demander à son père l'histoire d'Âstîka.

(5) Histoire d'Âstîka : 13-53

1.13. Le père d'Âstîka est un grand ascète, du nom de Jaratkâru, qui a fait voeu de chasteté/Un jour il voit ses ancêtres suspendus au dessus d'un abîme, la tête en bas, accrochés à une touffe d'herbe dont un rat ronge la racine/Il les interroge/C'est parce que Jaratkâru, leur unique descendant, ne veut pas avoir d'enfant, et qu'ils sont donc privés de descendance/Ils l'exhortent à prendre femme/Jaratkâru accepte de mauvaise grâce : il faudra que cette épouse porte le même nom que lui, et lui soit donnée gratuitement/Il part donc à la recherche d'une épouse et n'en trouve pas, jusqu'au jour où il rencontre le serpent Vâsuki qui lui offre sa soeur Jaratkâru !/Tout cela était prévu de longue date, depuis que les serpents avaient été maudits par leur mère et condamnés à être brûlés au cours du sacrifice de Janamejaya/Le fils de Jaratkâru, Âstîka, devait sauver les serpents.

1.14. Aux débuts des temps, deux filles de Daksha, Kadrû et Vinatâ, épousent Kashyapa/Elles choisissent, Kadrû d'avoir mille fils, Vinatâ d'en avoir deux/Kashyapa en accorde un et demi à Vinatâ/Kadrû pond mille oeufs, Vinatâ deux/Les oeufs sont placés dans des jarres humides/Au bout de cinq cents ans, naissent mille serpents des oeufs de Kadrû/Vinatâ, impatiente, brise un de ses oeufs et découvre un enfant, Aruna, qui n'a que la moitié supérieure du corps/Aruna devient cocher du soleil/Garuda naît après cinq cents ans encore.

1.15. Les deux soeurs aperçoivent le cheval Ucchaisshravas, né du barattement de l'océan/Plus loin encore dans le temps, les dieux, accablés par la vieillesse et la faim étaient allés trouver Brahmâ sur le mont Meru/ Description du mont Meru/Vishnu leur conseille de baratter l'océan pour obtenir la liqueur d'immortalité (amrita).

1.16. Le barattement de l'océan/Aidés par le serpent Shesha, les dieux prennent le mont Mandara comme partie mobile de la baratte/Ils le soulèvent, le retournent, en font reposer la pointe sur le dos du roi des tortues au fond de l'océan, prennent Vâsuki comme corde, et, avec les démons, commencent à baratter l'océan/Transformation des eaux/De l'océan sortent alors Soma, Shrî, le cheval Ucchaisshravas, le joyau Kausthubha, puis enfin Dhavantari portant la liqueur d'immortalité dans une fiole blanche/Les démons se précipitent pour s'en emparer.

1.17. Les démons se jettent sur les dieux qui boivent vite la liqueur d'immortalité/Le démon Râhu essaye d'en profiter, mais il est dénoncé par le soleil et la lune/Vishnu lui tranche la tête/Combat des dieux et des démons/Vishnu crée son disque/Suite du combat, à coup de montagnes entières/Les démons sont vaincus et se réfugient dans la mer et sous la terre/Les dieux cachent la liqueur d'immortalité.

1.18. Kadrû et Vinatâ parient sur la couleur de la queue du cheval Uccaisshravas, l'esclavage comme enjeu/Kadrû demande à ses mille fils de se faire crins noirs et de s'attacher à la queue du cheval/Ils refusent et elle les maudit : vous serez brûlés au cours du sacrifice offert par Janamejaya.

1.19. Kadrû et Vinatâ arrivent au bord de l'océan/Description de l'océan.

1.20. Elles voient Ucchaisshravas, la queue noire de serpents/Vinatâ devint esclave de Kadrû/Pendant ce temps, Garuda brise sa coquille et naît/Son éclat est insoutenable/Les dieux font son éloge et le prie d'atténuer son éclat qui brûle le monde/Garuda accepte et rejoint sa mère avec Aruna/Le soleil s'était mis en tête de brûler les mondes/Les dieux demandent un remède à Brahmâ/Aruna est placé sur le char du soleil, devant lui, pour absorber son éclat.

1.21. Kadrû ordonne à Vinatâ de la porter à Ramanîyaka/Garuda se charge des serpents qu'il porte sur son dos/Il s'approche du soleil pour les brûler/Kadrû invoque Indra/Louanges à Indra.

1.22. Indra fait pleuvoir.

1.23. Description de l'île de Ramanîyaka/Vinatâ explique à Garuda qu'elle est esclave de Kadrû/Garuda demande ce qu'il doit faire pour la libérer, et les serpents demandent la liqueur d'immortalité.

1.24. Garuda demande ce qu'il peut manger/Sa mère lui indique les Nishâda et lui enjoint de ne pas tuer de brâhmane/Il les reconnaîtra au feu qui brûlerait son gosier/Il dévore les Nishâda.

1.25. Il a avalé par mégarde un brâhmane et le laisse ressortir/Il repart et rencontre son père Kashyapa en route/Il a toujours faim et demande une autre nourriture/Kashyapa raconte l'Histoire de Vibhâvasu et Supratîka/Ce sont deux frères qui se querellent pour une question d'héritage/Ils se maudissent mutuellement, deviennent éléphant et tortue et continuent à se battre/Il n'a qu'à les manger !/Garuda se saisit de l'éléphant et de la tortue et s'envole/Il se pose sur la maîtresse branche de l'arbre Rohina, longue de cent lieues/La branche casse.

1.26. La branche est habitée par des Vâlakhilya, la tête en bas/Pour ne pas leur faire de mal, Garuda saisit la branche et s'envole avec elle/Il ne sait où se poser/Il arrive au mont Gandhamâdana où son père Kashyapa se livre à l'ascèse/Kashyapa persuade les Vâlakhilya de quitter la branche/Garuda se débarrasse de la branche sur une montagne déserte, dévore l'éléphant et la tortue et s'envole à nouveau/Des présages funestes assaillent les dieux/Indra en demande la raison à Brihaspati/Celui-ci lui explique que, par sa faute, Garuda s'apprête à voler la liqueur d'immortalité/Les dieux renforcent les défenses autour de la liqueur d'immortalité.

1.27 Histoire des Vâlakhilya/Les dieux offrent leurs services à Kashyapa qui sacrifiait pour avoir un fils et il leur demande de lui apporter du bois/Indra apporte un énorme fagot/En route, il rencontre les Vâlakhilya qui portent un fétu et manquent se noyer dans une flaque d'eau laissée dans l'empreinte d'une vache/Il les enjambe avec mépris/Les Vâlakhilya entreprennent alors un grand sacrifice pour demander un autre Indra/Kashyapa intercède pour le compte d'Indra/Ainsi naîtra Garuda, mais il deviendra l'ami d'Indra.

1.28. Garuda fond sur les dieux et les aveugle de poussière/Vayu disperse la poussière/Combat entre Garuda et les dieux/Garuda disperse les dieux/Un mur de feu empêche sa progression/Garuda se fait mille bouches et écope les rivières pour éteindre ce feu/Il se fait minuscule.

1.29. Il franchit ainsi un engin meurtrier, aveugle les deux serpents qui protégeaient la liqueur et la dérobe/En route, il rencontre Vishnu qui lui accorde un voeu/Il choisit de se tenir au dessus de Vishnu, et d'être immortel/A son tour, il accorde un voeu à Vishnu, qui choisit de l'avoir pour monture et d'en faire l'emblème de son étendard : "Ainsi tu te tiendras au-dessus de moi !"/Indra rattrape Garuda et le frappe de son foudre/Mais Garuda lui montre qu'il ne peut détruire une seule de ses plumes/Indra lui demande jusqu'où va sa force.

1.30. Garuda pourrait soulever la terre entière avec la tige d'une seule plume/ Indra lui offre son amitié en échange de la liqueur d'immortalité/Garuda refuse de la lui donner, mais il pourra la dérober là où il la laissera/Indra lui offre un voeu/Il choisit d'avoir les serpents pour nourriture/Il arrive auprès des serpents et leur annonce qu'il a apporté la liqueur/Il la dépose sur l'herbe/Les serpents libèrent Vinatâ et vont faire leurs ablutions à la rivière/Indra reprend la liqueur/Les serpents en revenant ne la trouvent plus et lèchent l'herbe où elle était déposée/Voilà pourquoi leur langue est fourchue.

1.31. Les noms des serpents.

1.32. A l'annonce de la malédiction de sa mère, le serpent Shesha se livre à une terrible ascèse/Il se plaint de ses frères/Brahmâ lui accorde un voeu et il choisit d'être ferme dans le devoir, la renonciation et l'ascèse/ Brahmâ lui demande de porter la terre.

1.33. Les serpents, sous la direction de Vâsuki, tiennent conseil pour chercher d'écarter la malédiction de leur mère/Ils imaginent toutes sortes d'expédients, allant jusqu'à l'assassinat de Janamejaya/Vâsuki n'est pas d'accord.

1.34. Elâpatra rapporte qu'il a entendu Brahmâ annoncer la venue d'Âstîka qui sauverait les meilleurs des serpents. Vâsuki doit donner sa soeur Jaratkâru à l'ascète Jaratkâru/Là est leur salut.

1.35. Vâsuki participe au barattement de l'océan/Brahmâ, pour le récompenser, lui confirme la venue d'Âstîka/Qu'il donne sa soeur Jaratkâru à l'ascète Jaratkâru.

1.36. Histoire de Parikshit/Parikshit, roi des Kaurava, blesse une gazelle à la chasse et en perd la trace/En la cherchant, il rencontre dans la forêt un ermite et lui demande s'il a vu la gazelle/Mais l'ermite a fait voeu de silence et ne répond rien/Furieux, Parikshit lui pose sur l'épaule un serpent mort/Shringin, le fils de l'ermite, est moqué par une camarade, Krisha : "Ton père porte un cadavre sur l'épaule".

1.37. Krisha raconte à Shringin ce qu'a fait Parikshit/Shringin maudit Parikshit : il sera tué dans une semaine par Takshaka/Shringin rapporte à son père la malédiction qu'il a prononcée/Son père ne l'approuve pas : Parikshit est un bon roi.

1.38. Mais ce qui est dit est dit ! Shringin ne peut retirer sa malédiction/Son père l'envoie dans la forêt réfléchir aux conséquences de la colère, et fait prévenir Parikshit par son disciple Gauramukha de la malédiction prononcée/Parikshit se reprend et assure sa défense/Kashyapa, au courant de la malédiction, se met en route pour guérir le roi quand il le faudra/Takshaka le voit et lui demande ce qu'il va faire/Il lui annonce qu'il mordra le roi aujourd'hui même/Kashyapa répond qu'il a le pouvoir de guérir.

1.39. Takshaka le met au défi/Il mord un arbre qui est réduit en cendres par son venin/Kashyapa le fait revivre/Takshaka soudoie alors Kashyapa qui se laisse acheter et fait demi-tour/Takshaka, apprenant que le roi est bien défendu, fait appel à la magie/Il fait offrir au roi, par des serpents déguisés en ermites, des fruits, des feuilles et de l'eau/Parikshit accepte ces offrandes, mais dans le fruit qu'il mange, se trouve un petit ver rouge aux yeux noirs/C'est Takshaka, qui enserre le roi dans ses anneaux.

1.40. Les ministres s'enfuient, le palais s'effondre/Janamejaya, le fils de Parikshit est fait roi et on lui trouve une épouse.

1.41. Ugrashravas développe l'Histoire de Jaratkâru/Cet ascète trouve ses ancêtres, les Yâyâvara suspendus la tête en bas au dessus d'un abîme, accrochés à une touffe d'herbe dont un rat ronge la racine/C'est l'extinction de leur descendance qui les a mis dans cette situation/Ils ont un seul descendant, Jaratkâru, qui a fait voeu de célibat/La touffe d'herbe, c'est le tronc de leur famille, les racines, leur descendance, dévorée par le temps, le rat, le temps tout-puissant/Ils vont choir dans l'enfer, à cause de Jaratkâru.

1.42, Jaratkâru se fait reconnaître et promet de se marier s'il trouve une jeune fille qui porte le même nom que lui et si on la lui donne spontanément en aumône/Il ne trouve pas de jeune fille qui réponde aux conditions posées/Seul dans la forêt, il clame sa quête/Les serpents l'entendent et préviennent Vâsuki/Celui-ci, accompagné de sa soeur, rejoint Jaratkâru dans la forêt et la lui offre.

1.43. Il précise qu'elle s'appelle aussi Jaratkâru et qu'il continuera à la nourrir/Jaratkâru se marie/Il fait promettre à sa femme de ne rien faire qui lui déplaise/Elle conçoit un enfant/Quelque jours plus tard l'ascète est endormi sur ses genoux/Arrive l'heure de la prière/Elle ne sait si elle doit le réveiller ou non/De peur qu'il manque à son devoir, elle le réveille/Il se met en colère et se sent méprisé : le soleil n'aurait pas eu l'audace de se coucher tandis qu'il dormait !/Et Jaratkâru s'en va/Elle s'inquiète de savoir si le but de son mariage, avoir un fils pour le salut de sa famille, est bien rempli/L'ascète se contente de lui assurer que l'enfant est bien là, et retourne à son ascèse.

1.44. Vâsuki apprend que Jaratkâru est parti et s'inquiète de savoir si sa soeur est bien enceinte/Elle le rassure/Naissance d'Âstîka, élevé dans le palais du roi des serpents.

1.45. Eloge de Parikshit/Les ministres racontent à Janamejaya la mort de son père/Comment, à la chasse, il a blessé une gazelle qui lui a échappé/ Comment il a demandé à un ascète s'il avait vu cette gazelle et comment celui-ci n'a rien répondu/Comment il l'a outragé en déposant un serpent mort sur son épaule.

1.46. Comment Shringin a appris l'outrage fait à son père et comment il a maudit Parikshit/Comment le père de Shringin a fait prévenir le roi/Comment Takshaka a soudoyé Kashyapa/Comment un paysan qui ramassait du bois a tout entendu et rapporté l'entretien de Kashyapa et de Takshaka/Comment Takshaka a mordu Parikshit/Janamejaya prend la décision de se venger de Takshaka.

1.47. Janamejaya convoque les prêtres et les sacrifiants/On décide de rassembler les serpents et de les brûler au cours d'un sacrifice/ Préparations du sacrifice/Un constructeur prévient qu'un brâhmane se présentera qui empêchera le sacrifice d'arriver à son terme/On renforce la garde/Le sacrifice commence et les serpents, irrésistiblement appelés, tombent dans le feu.

1.48. Nom des différents officiants/Takshaka se réfugie chez Indra qui le rassure/Vâsuki demande à sa soeur d'envoyer d'urgence Âstîka pour arrêter le sacrifice, comme l'a prévu Brahmâ.

1.49. Jaratkâru explique à Âstîka les raisons de sa naissance/Comment Kadrû, la mère des serpents a maudit ses fils et les a condamnés à être brûlés au cours du sacrifice de Janamejaya/Comment Brahmâ a annoncé la naissance d'Âstîka/Comment Vâsuki a donné sa soeur à l'ascète Jaratkâru/Qu'Âstîka accomplisse maintenant sa mission/Âstîka rassure Vâsuki et se rend au sacrifice/Les gardes l'empêchent d'entrer.

1.50. Âstîka fait l'éloge du sacrifice.

1.51. Janamejaya, émerveillé par les paroles d'Âstîka, lui offre un voeu/Les prêtres lui conseillent d'attendre que Takshaka soit tombé lui aussi dans le feu/Le sacrifice continue donc/Indra apparaît, mais il ne peut protéger Takshaka qui tombe vers le feu/Janamejaya renouvelle son offre de voeu à Âstîka/Celui-ci demande l'arrêt immédiat du sacrifice/Janamejaya, dépité, lui propose de choisir un autre voeu, mais Âstîka est intraitable/Le sacrifice s'arrête.

1.52. Nom des serpents tombés dans le feu.

1.53. Takshaka ne tombe pas dans le feu/Âstîka l'encourage : "Tiens bon !"/Le sacrifice cesse/Janamejaya récompense les officiants et renvoie Âstîka chez lui avec beaucoup d'honneurs/Les serpents félicitent Âstîka et lui offrent un voeu/Il choisit que l'invocation de son nom protège de la morsure des serpents.

(6) Généalogie : 54-61

1.54. Shaunaka désire entendre le Mahâbhârata que Vyâsa a récité durant les pauses du sacrifice des serpents/Histoire de Vyâsa/Né de Satyavatî et de l'ermite Parâshara sur une île de la Yamunâ, il devient immédiatement adulte/Il met en forme les veda/Il donne naissance à Dhritarâshtra, Pându et Vidura/Janamejaya l'accueille au sacrifice des serpents et lui demande de lui raconter l'histoire de ses ancêtres/Vyâsa demande à Vaishampâyana, son disciple, de raconter cette histoire, telle qu'il l'a apprise de lui

1.55. Début du Mahâbhârata, récité par Vaishampâyana/A la mort de Pându, les Pândava se retirent dans la forêt/Ils suscitent par leurs qualités la jalousie de Duryodhana, qui complote contre eux/Il essaie d'empoisonner Bhîma, l'enchaîne et le jette dans la Gangâ, le fait mordre par des serpents/Il essaie de faire périr les Pândava dans l'incendie de la maison de laque, mais ceux-ci en réchappent grâce à Vidura/Les Pândava habitent un an à Ekacakrâ, prennent Draupadî pour épouse, puis retournent à Hâstinapura/ Dhritarâshtra leur assigne la région de Khândava où ils habitent/Ils conquièrent la terre entière/Arjuna passe un an dans la forêt, conquiert Subhadrâ, la soeur de Krishna, reçoit d'Agni l'arc Gândîva/Maya construit la salle d'audience royale/Duryodhana gagne une partie de dés contre Yudhishthira avec l'aide du tricheur Shakuni, et l'envoie en exil durant treize années/Après ces treize années, Duryodhana lui dénie sa part d'héritage, et c'est la guerre/Après un terrible carnage, les Pândava retrouvent leur royaume.

1.56. Après ce résumé, Vaishampâyana se prépare à réciter l'histoire en détail/Eloge du Mahâbhârata et récompenses attachées à sa lecture.

1.57. Naissance de Vyâsa/Vasu Uparicara, roi de la lignée de Pûru, qui avait conquis le royaume de Cedi, se retire dans la forêt et pratique une sévère ascèse/Indra, qui craint pour sa place, essaye de le détourner de ses austérités/Il le félicite de la prospérité de Cedi, lui donne un char céleste, une guirlande qui ne se fane jamais, Vaijayantî, et un mât en bambou/Vasu plante ce mât en terre, orné de guirlandes et de rubans, et organise une fête en l'honneur d'Indra/Cette fête se perpétue sous le nom de Festival d'Indra/Vasu a cinq fils/Il épouse Girikâ, fille de la rivière Shuktimatî/Un jour qu'il chasse, et que son épouse est dans une période favorable, sa semence s'échappe/Il la confie à un vautour, pour la rapporter à sa femme/Le vautour se bat avec un autre vautour et la semence tombe dans la Yamunâ/Adrikâ, une apsaras transformée en poisson par Brahmâ, l'avale/Un pêcheur prend ce poisson, et retire de son ventre deux jumeaux humains, une fille et un garçon/Vasu Uparicara prend avec lui le garçon, qui deviendra le roi Matsya/La fille, Satyavatî, est laissée au pêcheur/Elle est belle, mais sent le poisson/Le pêcheur l'élève/Un jour, l'ermite Parâshara la voit et en tombe amoureux/Elle ne veut pas se donner à lui : les autres la verraient/Parâshara crée un brouillard épais/Elle lui représente qu'elle est vierge: qu'adviendrait-il d'elle, si elle perdait sa virginité ?/Parâshara l'assure qu'elle restera vierge après avoir satisfait son désir et lui offre un voeu : elle choisit de sentir bon/Et, le jour même, elle donne naissance à Vyâsa/Récit de la naissance des principaux héros/D'innombrables rois se sont réunis pour la guerre.

1.58. Après que Râma ait détruit à vingt et une reprises tous les kshatriya, leurs veuves eurent des fils avec les brâhmanes/Les kshatriya se multiplient de nouveau et règnent sur la terre/C'est un âge d'or/Mais les démons prennent naissance sur terre, quelques-uns naissent rois/Ils oppriment leurs sujets et se livrent à la destruction/La terre vient trouver Brahmâ et lui demande secours/Brahmâ demande alors aux dieux, aux gandharva, aux apsaras, de se réincarner partiellement sur terre/Les dieux sont d'accord, et demandent à Vishnu de donner l'exemple.

1.59. Ainsi les dieux descendent sur terre et détruisent les démons/Origine des créatures/De Brahmâ naissent six fils, les grands rishi/De l'un d'eux, Marîci, naît Kashyapa/Des treize filles de Daksha données en mariage à Kashyapa, proviennent toutes les créatures/D'Aditi, les Âditya, le plus important étant Vishnu/De Diti, Hiranyakashipu, dont descendent les asura Bali et Bâna/De Dânu, les Dânava/De Simhikâ, Râhu et d'autres démons/De Anâyus, des asura tels que Bala, Vîra, Vritra/De Kâla, des démons/De Krodhâ, des êtres cruels/De Vinatâ, Garuda et Aruna entre autres/De Kadrû, les serpents/De Muni, les gandharva/De Prâvâ, des gandharva et les apsaras/De Kapilâ, les brâhmanes, les vaches, les gandharva et les apsaras.

1.60. De Shiva naissent onze fils, les Rudra/D'Angiras naissent trois fils, dont Brihaspati/D'Atri, de nombreux fils/De Pulatsya, les râkshasa, les singes, les kinnara/De Pulaha, les daims, les lions, les tigres et les kimpurusha/ De Kratu, des compagnons du soleil/Du pouce droit de Brahmâ, naît Daksha, du pouce gauche, sa femme/Daksha engendre cinquante filles/Dix sont données à Dharma, vingt-sept à Soma, treize à Kashyapa/Brahmâ a un fils, Prajâpati, dont les huit fils sont les Vasu/Dharma sort du mamelon droit de Brahmâ/Bhrigu sort du coeur de Brahmâ/ Brahmâ a deux autres fils, Dhâtri et Vidhâtri/L'origine des différents animaux.

1.61. Les incarnations partielles/Comment les dieux, les asura, les râkshasa, les gandharva se réincarnent partiellement dans les principaux protagonistes du Mahâbhârata.

(7) Les origines : 62-123

1.62. Histoire de Shakuntalâ/Eloge du roi Dusshanta.

1.63. Le roi Dusshanta part pour la chasse/Description de la chasse.

1.64. Dusshanta pénètre dans une ravissante forêt/Il arrive à un ermitage et y entre/Description de l'ermitage de Kanva.

1.65. Kanva est absent : sa fille, Shakuntalâ reçoit le roi/Dusshanta interroge Shakuntalâ/Elle raconte son histoire/Indra, effrayé des austérités de Vishvâmitra, envoie la nymphe Menakâ le séduire/Menakâ hésite : elle a peur d'une malédiction, mais elle obéira à Indra.

1.66. Menakâ séduit l'ascète Vishvâmitra/Ainsi naquit Shakuntalâ, abandonnée par sa mère dès sa naissance/Kanva la recueille.

1.67. Dusshanta séduit Shakuntalâ et l'épouse sur le mode des gandharva/Shakuntalâ lui fait promettre que son fils sera l'héritier direct du royaume/Dusshanta s'en va/Kanva, à son retour, approuve la conduite de Shakuntalâ.

1.68. Naissance du fils de Shakuntalâ au bout de trois années/Il grandit et fait l'admiration de tous/Kanva envoie Shakuntalâ et son fils chez Dusshanta pour réclamer leur droits/Shakuntalâ présente son fils à Dusshanta, mais celui-ci ne la reconnaît pas et la chasse/Indignation et reproches de Shakuntalâ/Eloge de l'épouse/Eloge de l'amour filial/Dusshanta persiste et se moque de Shakuntalâ.

1.69. Shakuntalâ rappelle ses devoirs à Dusshanta/Eloge de la vérité/Une voix céleste confirme les paroles de Shakuntalâ : cet enfant est bien son fils, qu'on l'appelle Bharata/Dusshanta accueille dignement Shakuntalâ et son fils, et fait de ce dernier le prince héritier/La gloire de Bharata.

1.70. Histoire de Yayâti/Résumé : Yayâti, un roi exemplaire, tombe soudain dans une vieillesse extrême/De ses cinq fils, seul le cadet Pûru accepte de prendre la vieillesse de son père/Il en est récompensé par l'accession à la royauté.

1.71. Les asura ont pour chapelain Kâvya Ushanas, qui a le pouvoir de rappeler les morts à la vie/Ainsi les dieux sont-ils désavantagés dans leur combat avec les asura/Ils envoient Kacha, le fils de Brihaspati, comme disciple chez Kâvya Ushanas pour percer son secret/Kacha conquiert l'affection de Kâvya et de sa fille Devayânî/Les asura, comprenant le projet de Kacha, le tuent/A la demande de Devayânî, Kâvya le ressuscite/Les asura le tuent à nouveau, et font avaler ses cendres à Kâvya, mêlées à de l'alcool/Kâvya ne peut le rappeler à la vie, Kacha le tuerait en sortant de son ventre !/Devayânî insiste/Kâvya n'a d'autre solution que de transmettre son pouvoir à Kacha, afin que celui-ci, après l'avoir tué en sortant de son ventre, puisse le ressusciter/Kâvya Ushanas interdit solennellement l'alcool aux brâhmanes/Après mille années, Kacha demande son congé à Kâvya.

1.72. Devayânî lui demande de l'épouser/Kacha refuse : elle est devenue sa soeur, puisqu'il a habité le ventre de son père/Devayânî le maudit : il ne pourra utiliser lui-même le pouvoir qu'il a acquis/Kacha la maudit : elle n'épousera pas un brâhmane/Kacha rejoint les dieux.

1.73. Les dieux se réjouissent/Indra, fort de ce nouveau pouvoir, part affronter les asura/En route, par jeu, il disperse les vêtements de jeunes filles qui se baignent/Et Sharmishtâ, la fille du roi des asura Vrishaparvan, prend par mégarde les vêtements de Devayânî/Dispute entre Devayânî et Sharmishtâ/Sharmishtâ fait tomber Devayânî dans un puits/Yayâti passe par là, et prend la main de Devayânî pour la tirer du puits/Devayânî rapporte à son père les paroles injurieuses de Sharmishtâ à son égard.

1.74. Kâvya plaide le pardon/Devayânî refuse de continuer à habiter dans la maison de Sharmishtâ.

1.75. Kâvya annonce au roi Vrishaparvan qu'il va le quitter s'il n'apaise pas la colère de Devayânî/Vrishaparvan lui offre toutes ses richesses/Mais cela ne suffit pas : Devayânî exige que Sharmishtâ lui soit donnée comme esclave/Vrishaparvan accepte et Sharmishtâ, pour sauver les siens, devient l'esclave de Devayânî.

1.76. Un jour, Devayânî, Sharmishtâ et leurs compagnes se divertissent dans la forêt/Passe Yayâti, au cours d'une partie de chasse/Les présentations sont faites/Devayânî demande à Yayâti de l'épouser : il a déjà pris sa main !. Yayâti remontre la différence de caste : il ne veut pas encourir la malédiction du père de Devayânî/Celle-ci se fait forte d'obtenir le consentement de son père/Kâvya Ushanas donne sa fille à Yayâti/Il lui recommande de ne pas conduire Sharmishtâ dans son lit.

1.77. Yayâti regagne sa ville avec Devayânî/Il installe Sharmishtâ à l'écart/Il donne un fils à Devayânî/Sharmishtâ lui demande de lui permettre d'accomplir son devoir de femme et de lui donner également un fils/Yayâti cède, Sharmishtâ a un fils.

1.78. Devayânî demande qui est le père de cet enfant/Sharmishtâ répond que c'est un homme pieux/Devayânî a deux fils avec Yayâti, Yadu et Turvasu, Sharmishtâ trois, Dhruyu, Anu et Pûru/Un jour, Yayâti et Devayânî se promènent : ils rencontrent les enfants de Sharmishtâ/Devayânî demande qui est leur père, et ils montrent Yayâti/Devayânî, offensée, retourne chez son père, suivie par Yayâti/Kâvya maudit Yayâti et le condamne à une vieillesse immédiate/Yayâti plaide, mais la malédiction ne peut être reprise/Tout au plus pourra-t-il échanger sa vieillesse avec l'un de ses fils.

1.79. Yayâti essaye en vain de persuader ses fils l'un après l'autre, d'échanger leur jeunesse contre sa vieillesse, pour une période de mille ans, afin qu'il puisse encore jouir des plaisirs de la vie/Ils refusent et Yayâti écarte leur descendance du royaume/Le cadet, Pûru, accepte/Sa descendance régnera sur le royaume.

1.80. Yayâti redevient jeune, et règne et parcourt les domaines du plaisir/Au bout de mille ans, il rend sa jeunesse à son fils et lui donne le royaume/Les brâhmanes protestent : ce n'est pas l'aîné !/Yayâti explique que ses aînés lui ont désobéi : seul Pûru s'est montré un fils fidèle/Ainsi, le royaume lui revient de droit.

1.81. Yayâti se retire dans la forêt et se livre pendant mille ans à des austérités.

1.82. A sa mort, il monte au ciel où il séjourne longtemps dans les différents paradis/A Indra qui l'interroge, il rapporte les conseils qu'il a donnés à son fils.

1.83. Mais Yayâti se vante de ses mérites/Indra le chasse du ciel/Yayâti demande de tomber parmi des hommes de bien/Ashtaka le voit tomber et lui demande qui il est.

1.84. Yayâti explique les raisons de sa chute/Il montre qu'il faut savoir être indifférent à son sort/Il raconte son séjour dans les différents paradis et sa chute.

1.85. Aux questions d'Ashtaka, Yayâti explique ce qui se passe après la chute et comment l'homme se réincarne/Il met Ashtaka en garde contre l'orgueil.

1.86. Yayâti expose les qualités requises aux quatre stades de la vie/Les différentes sortes d'ermites.

1.87. Les mérites du renonçant/Ashtaka offre à Yayâti les mondes célestes qui lui reviennent/Yayâti refuse : un roi n'accepte pas de cadeaux/Pratardana fait de même et Yayâti refuse.

1.88. Vasumanas offre à Yayâti les mondes qui lui reviennent contre un brin d'herbe/Yayâti refuse/Shibi offre à Yayâti les mondes qui lui reviennent/Yayâti refuse/Cinq chars d'or apparaissent/Ils y montent tous les cinq et gagnent le ciel/Le char de Shibi les dépasse tous : c'est normal, c'est le plus généreux/Yayâti se fait reconnaître de ses petits-fils.

1.89. Généalogie des Pândava de Pûru à Samvarana/Durant le règne de Samvarana de nombreux désastres se produisent/Attaqué par ses ennemis, Samvarana fuit et se réfugie dans la forêt/Il prend Vasishtha comme chapelain et reconquiert son royaume/Généalogie de Samvarana à Shantanu.

1.90. Généalogie de Daksha à Shantanu/Résumé des événements récents/Naissance de Bhîshma et de Vyâsa, de Citrângada et de Vicitravîrya/Mort sans enfants de Citrângada et de Vicitravîrya/On fait appel à Vyâsa qui engendre Pându, Dhritarâshtra et Vidura/Dhritarâshtra épouse Gândhârî et en a cent fils/Pându a deux femmes, Kuntî et Mâdrî/ Pându, en chassant, tue un couple de gazelles qui s'accouplaient/Maudit par elles, il mourra s'il s'unit à une femme/Kuntî, à la demande de Pându, lui procure trois fils : Yudhishthira avec Dharma, Bhîma avec Vayu et Arjuna avec Indra/Mâdrî lui procure deux fils, Nakula et Sahadeva, avec les Ashvin/Pându veut coucher avec Mâdrî et tombe mort/Mâdrî monte sur son bûcher funéraire/ Descendance des Pândava jusqu'aux petits-fils de Janamejaya.

1.91. Histoire de Mahâbhisha et naissance de Bhîshma/Mahâbhisha, un roi de la lignée d'Ikshvâku, est monté au ciel/Gangâ vient saluer Brahmâ, quand le vent soulève sa jupe/Tout le monde détourne le regard, sauf Mahâbhisha/Brahmâ le condamne à retourner sur terre : il choisit Pratîpa pour père/Gangâ rencontre les Vasu, abattus : ils ont été maudits par Vasishtha, condamnés à renaître dans une matrice humaine/Ils demandent à Gangâ d'être leur mère et de les enfanter avec Shantanu, le futur fils de Pratîpa/Elle devra les jeter dans l'eau au fur et à mesure qu'ils naîtront, afin qu'ils ne restent pas trop longtemps sur terre/Gangâ demande qu'un fils au moins puisse être épargné pour Shantanu/Ils acceptent à condition que ce fils reste sans enfant.

1.92. Pratîpa fait ses dévotions au bord de la Gangâ/Gangâ prend forme humaine, s'assied sur sa cuisse droite, se présente comme une créature céleste et lui demande de l'aimer/Pratîpa refuse : la cuisse droite est la place d'une belle-fille, pas celle d'une maîtresse/Elle épousera donc son fils à naître/Gangâ accepte, mais ce fils ne devra pas connaître son origine, ni poser de questions sur ce qu'elle fera/Naissance de Shantanu, réincarnation de Mahâbhisha/Pratîpa lui annonce qu'une créature céleste viendra l'aimer/Shantanu devient roi/Un jour, en chassant sur les bords de la Gangâ, il voit une créature splendide et en tombe amoureux/Celle-ci accepte d'être à lui, à condition qu'il ne pose aucune question sur qui elle est ni sur ce qu'elle pourrait faire et qu'il ne proteste pas/Ainsi Gangâ devient la femme de Shantanu, et c'est la passion entre eux/Elle a sept fils, et jette chacun d'eux à sa naissance dans la Gangâ en disant "Je te fais une faveur"/Shantanu, lié par sa promesse, n'ose rien demander/A la naissance du huitième, Shantanu proteste : "Ne le tue pas !"/Gangâ lui dit qu'il pourra garder ce fils, mais qu'elle devra le quitter : il a rompu le pacte/Elle lui explique pourquoi elle faisait cela.

1.93. La malédiction des Vasu/Vasishtha avait obtenu Surabhî, la vache qui exauce les désirs, comme vache sacrificielle/La femme du Vasu Dyaus, un jour, aperçoit Surabhî, et la réclame pour son amie Jitavatî, la fille du roi Ushînara/Dyaus vole la vache/Vasishtha maudit les Vasu et les condamne à renaître sous forme humaine/Les Vasu plaident avec Vasishtha, qui tempère sa malédiction : les Vasu auront une malédiction de courte durée, sauf Dyaus, qui vivra longtemps parmi les hommes et ne connaîtra pas de femme/Gangâ avait accepté d'être la mère des Vasu réincarnés, et d'abréger leur existence mortelle en les jetant dans l'eau à leur naissance/Gangâ disparaît en emmenant son fils.

1.94. Eloge de Shantanu/Un jour, Shantanu s'étonne de voir que les eaux de la Gangâ sont particulièrement basses/Il voit un jeune homme qui arrête les eaux avec les flèches de son arc/Le roi ne reconnaît pas son fils, qui disparaît/Gangâ se montre à lui avec Bhîshma, et le lui fait reconnaître comme son fils/Shantanu ramène Bhîshma dans sa ville et le nomme prince héritier/Le renoncement de Bhîshma/Shantanu, un jour, voit une jeune fille au parfum extraordinaire : il en tombe amoureux, et la demande à son père, le roi des pêcheurs/Celui-ci pose une condition : que le fils qui naîtra d'elle soit roi et que personne d'autre n'hérite du royaume/Shantanu refuse mais perd goût à l'existence/Interrogé par Bhîshma sur les raisons de sa tristesse, il répond qu'il s'inquiète de n'avoir qu'un seul fils/Un ministre rapporte à Bhîshma les conditions posées par le roi des pêcheurs/ Bhîshma va le trouver, et accepte que le fils à naître de Satyavatî soit roi à sa place/Le roi des pêcheurs argue que les fils de Bhîshma pourraient ne pas tenir sa promesse, et Bhîshma fait voeu de chasteté/Il ramène Satyavatî à Hâstinapura.

1.95. Shantanu a deux fils avec Satyavatî, Citrângada et Vicitravîrya/A la mort de Shantanu, Bhîshma installe Citrângada roi/Celui-ci se bat pendant trois ans avec son homonyme, le gandharva Citrângada, qui le tue/ Vicitravîrya est installé sur le trône encore enfant, sous la régence de Bhîshma.

1.96. Les filles du roi de Kâshi, Ambâ, Ambikâ et Ambâlikâ ont réuni les rois pour se choisir un époux/Bhîshma s'y rend et déclare qu'il va les enlever toutes les trois : que les rois s'y opposent !/Il les charge dans son char et s'en va/Les rois le poursuivent et engagent la bataille, mais ils sont défaits/Shâlva défie Bhîshma/Combat entre Bhîshma et Shâlva/ Bhîshma tue les chevaux et le cocher de Shâlva, et lui laisse la vie sauve/Bhîshma donne les trois princesses de Kâshi à son frère pour qu'il les épouse/Ambâ lui révèle qu'elle aime Shâlva et est aimée de lui : c'est lui qu'elle devait choisir/Bhîshma la laisse partir/Ambikâ et Ambâlikâ épousent Vicitravîrya/Peu de temps après, celui-ci meurt d'épuisement.

1.97. Satyavatî demande à Bhîshma d'assurer la descendance de son frère et de donner des enfants à ses épouses/Mais Bhîshma ne peut renoncer à son voeu de chasteté.

1.98. Bhîshma explique que les épouses des kshatriya se sont tournées vers les brâhmanes pour avoir des enfants, après que Râma les a tous exterminés/Il raconte l'Histoire de Dîrghatamas/Le rishi Utathya a une ravissante épouse, Mamatâ, dont son frère Brihaspati est amoureux/ Alors qu'elle est enceinte, Brihaspati la séduit, mais l'enfant dans son sein lui dit : "Ta semence a été versée en vain, la place est prise !"/Brihaspati le maudit et le condamne à de longues ténèbres, d'où son nom : Dîrghatamas/Dîrghatamas a des enfants, qui, quand il devient vieux, l'abandonnent sur un tronc au milieu de la Gangâ/Il est recueilli par le roi Balin, sans descendance, qui lui demande de lui procurer des enfants avec son épouse Sudeshnâ/Mais celle-ci, le trouvant vieux et aveugle, lui envoie sa servante, dont il a onze enfants/Balin réclame ces enfants, mais Dîrghatamas lui explique que ce ne sont pas les fils de Sudeshnâ, mais ceux d'une servante/Balin envoie encore Sudeshnâ trouver Dîrghatamas, et, cette fois-ci, elle aura un fils, le prince Anga/Ainsi les brâhmanes peuvent donner des fils aux kshatriya.

1.99. Naissance de Dhritarâshtra et de Pându/Satyavatî révèle à Bhîshma comment elle a eu un fils, Vyâsa, avec l'ascète Parâshara/Celui-ci peut assurer la descendance de Vicitravîrya, c'est aussi un demi-frère de Vicitravîrya/Bhîshma approuve/Vyâsa, sentant que sa mère a besoin de lui, arrive/Satyavatî lui explique ce qu'elle attend de lui/Vyâsa accepte de donner des fils à son demi-frère et demande qu'Ambikâ et Ambâlikâ se soumettent à une préparation d'un an/Mais Satyavatî est pressée et demande à Vyâsa de le faire sur le champ/ Satyavatî persuade les reines d'accepter.

1.100. Vyâsa s'approche d'Ambikâ, mais celle-ci ne peut supporter sa vue et ferme les yeux/Vyâsa annonce à Satyavatî que le fils qui naîtra, Dhritarâshtra, sera aveugle/Celle-ci se désespère : un aveugle ne peut être roi!/Elle prie Vyâsa de donner un fils à Ambâlikâ/Celle-ci pâlit à sa vue/Vyâsa annonce que le fils qui naîtra, Pându, sera albinos/Satyavatî demande à Ambikâ de recevoir Vyâsa à nouveau, mais celle-ci envoie une servante à sa place/Et ainsi, naît Vidura, réincarnation de Dharma maudit par Mândavya.

1.101. Histoire de Mândavya/Mândavya est un ascète adonné à des austérités farouches/Un jour, des voleurs, poursuivis par les soldats du roi, se cachent dans son ermitage/Les soldats interrogent Mândavya qui ne répond rien/Aussi, quand les soldats trouvent les voleurs et leur butin, ils pensent que Mândavya est leur complice/Le roi le condamne à être empalé/Mândavya reste en vie/Le roi apprend que Mândavya est un ascète renommé et le fait désempaler, mais il est impossible de retirer le pal/On le coupe donc de façon qu'il ne dépasse pas, et Mândavya part ainsi/Il va trouver Dharma et lui demande pour quelle faute il a été puni : pour avoir enfoncé une paille dans une mouche quand il était enfant !/Mândavya trouve le châtiment disproportionné à la faute, et maudit Dharma : il se réincarnera sous forme humaine.

1.102. Le royaume des Kuru prospère sous la conduite de Bhîshma/Pându devient roi.

1.103. La prise de bandeau de Gândhârî/Bhîshma obtient la main de Gândhârî, la fille de Subala, pour Dhritarâshtra/Celle-ci, apprenant que Dhritarâshtra est aveugle, met un bandeau sur ses yeux, qu'elle jure de ne jamais enlever.

1.104. Naissance de Karna/Kuntî, la fille de Shûra, est confiée au roi Kuntibhoja/Elle accueille avec perfection l'irascible ascète Durvâsas, qui lui accorde un voeu : elle pourra, à sa guise, avoir un fils du dieu qu'elle invoquera/Kuntî, par curiosité, invoque le soleil, qui lui donne un fils, Karna, et restaure sa virginité/ Kuntî abandonne Karna, qui est recueilli par le sûta Adhiratha/Karna était né avec cuirasse et boucles d'oreilles/Un jour, Indra, déguisé en brâhmane, les lui réclame : Karna n'hésite pas et se les arrache du corps pour les lui donner/Indra lui donne une épée qui tuera celui contre lequel il la lancera, quelqu'il soit.

1.105. Pându épouse Kuntî/Il épouse aussi Mâdrî, fille du roi des Madra/Pându défait les rois voisins, les autres se soumettent, il agrandit le royaume et accumule le butin et les tributs/Il est reçu triomphalement à Hâstinapura.

1.106. Le butin est partagé entre Bhîshma, Vidura, Satyavatî et sa mère/Puis il part chasser dans la forêt/Vidura épouse la fille de Devaka.

1.107. Naissance des fils de Dhritarâshtra/Vyâsa avait accordé à Gândhârî d'avoir cent fils/Elle porte ses enfants pendant deux ans, puis met à grand peine au monde une boule de chair informe/Elle se prépare à la jeter, mais Vyâsa intervient : qu'elle l'arrose d'eau froide/La boule de chair se sépare alors en cent parties que l'on place dans des pots de terre remplis de beurre clarifié, et que l'on brisera en temps utile/Dhritarâshtra précise que c'est le fils de Pându qui sera roi/A la naissance du premier fils, Duryodhana, des présages affreux se font entendre/Vidura conseille de l'abandonner, pour le salut de la dynastie, mais Dhritarâshtra refuse/En un mois, naissent les cent fils de Dhritarâshtra, et une fille, Dusshalâ/Naissance de Yuyutsu, fils de Dhritarâshtra et d'une servante.

1.108. Nom des cent fils de Dhritarâshtra.

1.109. Malédiction de Pându et naissance des Pândava/Pându tue à la chasse un daim en train de s'accoupler/Le daim est un ermite déguisé, il blâme Pându de n'avoir pas attendu la fin de l'accouplement et le maudit : il trouvera la mort s'il s'accouple avec une femme/Et la femme avec qui il s'accouplera le suivra sur le bûcher funéraire.

1.110. Pându renonce au trône, se retire dans la forêt, et précise son programme d'austérités/Kuntî et Mâdrî le suivent/Pându erre de place en place en remontant vers le nord.

1.111. Des ermites le dissuadent de remonter plus au nord, les femmes ne pourraient suivre/Pându veut continuer, il a conscience de son indignité car il n'a pas d'enfants, ses ancêtres resteront sans descendance et il ne pourra gagner le ciel/Les ermites lui assurent qu'il aura des fils/Pându s'en ouvre à Kuntî/Il passe en revue les douze sortes de fils, six légitimes, six illégitimes/Il raconte l'Histoire de Shâradandâyinî/Cette femme noble, pour procurer un fils à son époux, se tenait à un carrefour et choisissait un brâhmane de passage/Elle a ainsi eu trois fils/Que Kuntî en fasse autant.

1.112. Kuntî proteste/Elle lui raconte l'Histoire de Vyushitâshva/C'est un roi remarquable, il a vaincu tous les rois de la terre et offert un sacrifice du cheval/Fou d'amour pour sa femme Bhadrâ Kâkshivatî, il meurt d'épuisement/Bhadrâ, sans enfants, se désespère et invoque son mari défunt/La voix de son mari lui enjoint de se préparer à le recevoir : il lui donnera un fils !/Elle lui obéit et ainsi elle met au monde sept fils/Pându peut en faire autant, par la force de son ascèse.

1.113. Histoire de Shvetaketu/Autrefois, lui répond Pându, les femmes allaient à leur guise, et prenaient leur plaisir comme elles voulaient/ Shvetaketu est un ermite, fils d'Uddâlaka/Un jour, devant lui, un brâhmane prend la main de sa mère et lui dit : "Allons"/Shvetaketu est indigné, mais son père le calme : c'est la loi, les femmes sont libres, comme le sont les vaches/Shvetaketu n'est pas d'accord, et promulgue la nouvelle loi, que l'on suit aujourd'hui : une femme infidèle à son époux encourt la même peine que pour un avortement, de même un homme qui séduit une femme mariée ou une femme qui refuse d'avoir un enfant quand son mari le lui demande/Le roi Kalmâshapâda a eu un fils de Vasishtha, et lui-même est né de Vyâsa/Il supplie Kuntî de lui obéir et d'avoir pour lui un fils avec un brâhmane/Kuntî lui révèle le voeu que lui a accordé Durvâsas : elle peut invoquer un dieu à sa guise et avoir un enfant de lui/Pându lui demande d'invoquer Dharma.

1.114. Elle invoque Dharma, et en a un fils, Yudhishthira/Une voix lui annonce que son fils sera un roi irréprochable/Puis, à la demande de Pându qui veut un fils fort, elle invoque Vayu et en a Bhîma/La voix proclame : "Il sera fort parmi les forts"/Et de fait, peu de temps après sa naissance, Bhîma, en tombant, fracasse une montagne/Duryodhana naît le même jour que Bhîma/Pându pense à Indra, pour obtenir un fils supérieur, demande à Kuntî de se purifier durant une année, et se livre lui-même a des austérités terribles/Indra lui promet de lui donner un fils qui détruira tous ses ennemis/Kuntî invoque alors Indra et en a Arjuna/La voix annonce les exploits futurs d'Arjuna/Les dieux, les rishi, les gandharva, les apsaras (Liste de 35 Apsaras), les serpents se réjouissent et lui rendent hommage/Pându veut d'autres fils, mais Kuntî estime que trois suffisent.

1.115. Mâdrî demande à Pându de persuader Kuntî de la faire profiter de son voeu de façon qu'elle puisse aussi avoir des enfants/Pându le demande à Kuntî, qui assiste Mâdrî/Celle-ci fait appel aux Ashvin et en a deux jumeaux, Nakula et Sahadeva/Pându demande de nouveau à Kuntî de laisser Mâdrî avoir un fils/Kuntî refuse : elle avait dit : "pour cette fois" et Mâdrî en a profité pour avoir des jumeaux !

1.116. Au printemps, Pându, seul dans la forêt avec Mâdrî, ne peut résister à sa beauté et la prend, malgré ses objurgations/Il meurt/Kuntî fait à Mâdrî des reproches mêlés d'envie/Mâdrî confie ses enfants à Kuntî : elle monte sur le bûcher funéraire de Pându.

1.117. Les ermites accompagnent Kuntî et les enfants à Hâstinapura, avec les corps de Pându et de Mâdrî/Toute la ville sort pour les accueillir/Un des ermite présente les Pândava à Bhîshma, à Vidura et à Dhritarâshtra, explique leur naissance et raconte la mort de Pându/Il demande que les rites funéraires soient accomplis pour Pându et Mâdrî/Puis les ermites disparaissent soudainement, à l'étonnement général.

1.118. Dhritarâshtra ordonne des funérailles solennelles pour Pându/ Description des cérémonies.

1.119. Cérémonie du shrâddha/Vyâsa annonce des temps troublés/Satyavatî se retire dans la forêt avec Ambikâ et Ambâlikâ/Elles se livrent toutes trois à des austérités sévères, et meurent, quand leur temps est venu/Les Pândava sont élevés avec leurs cousins/Bhîma fait des tas de misères à ses cousins en jouant avec eux : il est si fort !/Duryodhana décide de noyer Bhîma/Il profite de son sommeil au bord de la Gangâ, l'enchaîne et le jette à l'eau/Bhîma rompt ses chaînes et sort de l'eau/Une autre fois, Duryodhana fait mordre Bhîma endormi par des cobras/Mais les crocs des serpents n'arrivent pas à percer la peau de Bhîma/Bhîma se réveille, et tue les serpents/Duryodhana verse un poison violent dans la nourriture de Bhîma, mais Bhîma est tellement coriace que le poison est sans effet/Duryodhana, Karna et Shakuni font ainsi plusieurs tentatives, sans succès/Sur les conseils de Vidura, les Pândava ne disent rien/Dhritarâshtra engage Kripa comme précepteur.

1.120. Histoire de Kripa/Le fils du brâhmane Gautama, Sharadvat, est né flèches en mains/De fait il s'intéresse plus aux armes qu'au veda/Indra, inquiet des pouvoirs de Sharadvat, envoie l'apsaras Jâlapadî le séduire/Sharadvat est émerveillé, laisse tomber arc et flèches, mais il résiste à la tentation et se sauve/Sa semence s'échappe, sans qu'il s'en aperçoive, et tombe sur un roseau où elle se divise en deux : ainsi naîtront les jumeaux Kripa et Kripî/Shantanu, en chassant, trouve les jumeaux et les adopte/ Sharadvat les retrouve, fait connaître leur origine au roi, et enseigne à Kripa le métier des armes/Ainsi Kripa, à son tour, enseigne le métier des armes aux Pândava, aux Kaurava et aux Vrishni et à d'autres.

1.121. Histoire de Drona/Le brâhmane Bharadvâja aperçoit l'apsaras Ghritâcî en train de se baigner/Sa semence s'échappe et il la recueille dans un baquet/ Ainsi naîtra Drona/Drona étudie chez Agniveshya qui lui transmet l'arme d'Agni/Prishata, ami de Bharadvâja, a un fils, Drupada, qui devient ami de Drona/Drona épouse Kripî et a un fils, Ashvatthâman/Drona va trouver Râma et obtient de lui ses armes et tous les secrets et formules concernant les armes.

1.122. Drona va trouver Drupada et l'appelle "mon ami"/Drupada le rabroue : un roi n'a pas n'importe qui pour ami, surtout pas un brâhmane pauvre/Drona est furieux, mais ne dit rien/Il va à Hâstinapura et rencontre les princes qui jouaient au palet : le palet tombe dans un puits et ils n'arrivent pas à l'en retirer/Drona se moque d'eux : il perce le palet d'une flèche, puis la flèche d'une autre flèche et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'il n'ait plus qu'à retirer le tout/Les princes, émerveillés, ne savent comment le remercier : il leur demande de parler de lui à Bhîshma/Bhîshma fait venir Drona et l'interroge/Drona raconte ses déboires avec Drupada/Bhîshma l'engage comme maître d'armes/Drona demande à ses élèves de lui promettre de l'aider à réaliser son dessein secret, quand ils auront maîtrisé la science des armes : seul Arjuna promet/Drona les enseigne, ainsi que Karna et d'autres princes venus des royaumes voisins.

1.123. Arjuna est en train de manger quand le vent éteint sa lampe : il continue à manger dans le noir, sans difficulté/Comprenant ainsi l'aide que donne la pratique, il s'entraîne à tirer à l'arc de nuit/Drona le félicite et lui promet d'en faire un archer insurpassable/Il entraîne les princes à toutes sortes de combat/Histoire d'Ekalavya/Ekalavya, prince des Nishâda demande à être enseigné par Drona, mais celui-ci refuse (les Nishâda sont ennemis des Kaurava)/Ekalavya façonne une statue d'argile à l'image de Drona, qu'il traite comme un maître, s'entraîne avec foi et discipline et acquiert ainsi la maîtrise des armes/Un jour les princes vont chasser/Leur chien découvre Ekalavya et se met à aboyer/Ekalavya lui tire sept flèches d'un seul coup dans la gueule/Lorsque les Pândava voient ce coup de maître, ils vont trouver Ekalavya qui se présente comme un élève de Drona/Arjuna rappelle à Drona sa promesse d'en faire un archer insurpassable : et pourtant Ekalavya semble l'emporter sur lui !/Drona et Arjuna vont trouver Ekalavya : celui-ci se déclare élève de Drona/Drona alors réclame ses honoraires : qu'Ekalavya lui donne son pouce droit/Ce qu'il fait sans hésiter, mais il cesse d'être un archer incomparable/Duryodhana supporte difficilement l'excellence de Bhîma et d'Arjuna/Le concours de tir/Drona organise un concours : il place un oiseau dans un arbre, et les fait viser tout à tour/Il les interroge sur ce qu'ils voient en visant/Tous répondent qu'ils voient la cible, et l'arbre, et les autres/Drona les écarte/Seul Arjuna ne voit que la tête de l'oiseau/ Tire, lui dit Drona, et l'oiseau tombe, la tête coupée/Un autre jour, Drona prend un bain et est attaqué par un crocodile/Délivrez-moi, dit-il à ses élèves/Arjuna tue le crocodile de ses flèches avant que les autres aient eu le temps de réagir/Drona donne à Arjuna l'arme "Tête de Brahmâ" et la manière de s'en servir : il ne doit jamais l'utiliser contre un homme, elle brûlerait le monde.

(8) La maison de laque : 124-138

1.124. Drona organise une séance publique où ses élèves pourront montrer leur talent/Préparation de la séance, assistance, entrée des princes, démonstrations, applaudissements/Duryodhana et Bhîma s'affrontent à la massue.

1.125. L'assistance prend parti pour l'un ou pour l'autre/Drona demande à Ashvatthâman de stopper le combat : il a peur qu'il dégénère/Il fait entrer Arjuna, sous les applaudissements de la foule/Celui-ci fait une démonstration de ses armes divines et montre son excellence à toutes sortes d'armes/A la fin du spectacle, Duryodhana et ses frères bloquent la sortie de l'arène.

1.126. Karna fait son entrée et défie Arjuna : quoique tu aies fait, je peux faire mieux/Karna fait une démonstration éblouissante et Duryodhana le félicite d'avoir rabaissé l'orgueil d'Arjuna/Karna réclame de se battre en duel avec Arjuna/Après un échange verbal peu amène, ils se préparent au combat/Le soleil éclaire Karna en plein et laisse Arjuna à l'ombre/Kuntî s'évanouit en voyant ses deux fils prêts à se battre/Drona demande aux combattants de se présenter l'un à l'autre/ Karna baisse la tête : il n'est pzs noble !/Duryodhana intronise Karna roi des Anga, et la consécration royale se fait sur le champ/Duryodhana demande à Karna son amitié en échange.

1.127. Le cocher Adhiratha vient féliciter son fils Karna/Bhîma se moque de Karna : "Fils de cocher, tu n'as aucun droit de te battre contre un noble ! Tiens t'en à ton fouet !"/Duryodhana plaide pour Karna : les mystères de la naissance restent souvent inexpliqués : comment une biche donnerait-elle naissance à un tigre, avec sa cuirasse d'or et ses boucles d'oreille ?/Le soleil se couche, et Duryodhana sort de l'arène avec Karna.

1.128. Drona demande ses honoraires à ses élèves : capturez Drupada et amenez-le moi !/C'est vite chose faite/Drona dit à Drupada : "Une fois de plus, j'implore ton amitié. Je te donne la moitié de ton royaume : ainsi, rois tous les deux, nous pourrons être amis"/Drupada accepte de mauvais coeur et prépare sa vengeance.

1.129. Duryodhana, Karna et Shakuni continuent de comploter contre Bhîma et Arjuna/Les citoyens veulent Yudhishthira pour roi/Duryodhana vient trouver Dhritarâshtra/Si Yudhishthira devient roi, son fils le deviendra aussi et les Kaurava seront définitivement écartés du royaume : que Dhritarâshtra prenne les mesures nécessaires.

1.130. Dhritarâshtra ne voit pas le moyen d'écarter Yudhishthira du trône : les alliés de Pându lui sont fidèles/Duryodhana rétorque qu'il a déjà en main le trésor et les ministres : il suffit d'écarter les Pândava et de les envoyer à Vâranâvata/Une fois qu'ils seront éloignés, il se fait fort de prendre le royaume/Dhritarâshtra se demande comment vont réagir Bhîshma, Vidura, Drona et Kripa/Duryodhana le rassure.

1.131. Dhritarâshtra fait courir des bruits auprès des Pândava sur la beauté de Vâranâvata et de son festival de Shiva, et les engage à s'y rendre et à l'y représenter/Ils partent avec la bénédiction de leurs proches.

1.132. Duryodhana envoie de toute urgence son confident Purocana à Vâranâvata, avec mission de construire une maison hautement inflammable, richement meublée pour y loger les Pândava et Kuntî/Une fois qu'ils seront au lit, qu'il y mette le feu/Purocana part exécuter sa mission.

1.133. Vidura et les gens de la ville accompagnent les Pândava sur le chemin/Ils protestent contre leur exil et se plaignent de la conduite de Dhritarâshtra/ Mais Yudhishthira leur remontre qu'il faut toujours obéir au roi, et les renvoie chez eux/Vidura, avant de les quitter, explique aux Pândava qu'il est une arme qui n'est pas faite de fer, mais qui pénètre dans les corps : cette arme, qui détruit les sous-bois et la rosée, ne détruit pas la taupe dans son trou/Qu'ils soient sur leur garde

1.134. Les citoyens de Vâranâvata accueillent dignement les Pândava/Purocana les reçoit, et, au bout de dix jours, les emmène dans la maison qu'il a fait construire pour eux/Yudhishthira sent l'odeur de la laque et comprend qu'il s'agit d'un piège et que Duryodhana cherche à les faire périr/Il décide de faire semblant de rien, pour ne pas donner l'alerte à Duryodhana/ Les Pândava sont isolés et sans le sou : il vaut mieux que Duryodhana les croit morts.

1.135. Un sapeur se présente à point, envoyé par Vidura/Il demande ses instructions à Yudhishthira, après s'être fait reconnaître par un mot de passe/Yudhishthira fait creuser un trou au milieu de la maison, soigneusement dissimulé/Ils dorment la nuit dans ce trou, mènent le jour une existence normale, pour endormir la méfiance de Purocana.

1.136. Au bout d'une année, Yudhishthira pense que Purocana les croit parfaitement confiants et se prépare à agir : il est temps de fuir/Kuntî offre une fête pour les brâhmanes et leurs femmes/S'y trouve une femme de Nishâda avec ses cinq enfants/Kuntî les soûle, et ils s'endorment dans la maison/Bhîshma met le feu à la maison où se trouve également Purocana/L'incendie fait immédiatement rage, et les habitants de Vâranâvata se désespèrent de la mort des Pândava/Ceux-ci fuient secrètement avec Kuntî/Mais ils sont fatigués et n'avancent pas/Bhîma les porte tous les cinq et fonce, en écrasant les arbres.

1.137. Les habitants de Vâranâvata découvrent que la maison avait été construite avec des matériaux hautement combustibles et accusent Dhritarâshtra et Duryodhana/Ils découvrent les corps brûlés de la femme Nishâda et de ses fils et envoient dire à Dhritarâshtra que les Pândava ont péri dans l'incendie de la maison de laque/Dhritarâshtra se désole, et organise les funérailles/ Pendant ce temps, les Pândava fuient dans la forêt/Quand ils sont fatigués, Bhîma les porte.

1.138. Fatigués, assoiffés, affamés, ils arrivent dans un endroit désolé au coeur de la forêt et s'arrêtent sous un banian/Bhîma les laisse et part chercher de l'eau/En revenant, il les trouve endormis, et s'apitoie sur le sort de Kuntî et celui de ses frères/Il décide de les veiller le reste de la nuit.

(9) Mort d'Hidimba : 139-142

1.139. Ils sont découverts par le râkshasa Hidimba qui se réjouit de l'aubaine/Il demande à sa soeur Hidimbâ de les lui apporter pour qu'il les fasse cuire/Mais, à peine l'a-t-elle vu, qu'Hidimbâ tombe amoureuse de Bhîma/Elle prend une ravissante forme humaine et s'approche de lui/Elle lui dit qui elle est et lui dévoile son amour/Mais Bhîma ne veut pas quitter sa mère et ses frères sans défense/Qu'il les réveille, alors/Pas question de réveiller ses frères pour un râkshasa !

1.140. Hidimba, furieux du retard de sa soeur, vient la chercher/Elle propose d'emmener dans les airs Bhîma, ses frères et sa mère, pour les soustraire à Hidimba/Pas question de réveiller ses frères pour un râkshasa !/Il ne craint pas Hidimba/Celui-ci survient et comprend le manège de sa soeur : il la réprimande violemment.

1.141. Bhîma provoque Hidimba et celui-ci se précipite sur lui/Leur combat réveille Kuntî et les Pândava.

1.142. Ils s'émerveillent de la beauté d'Hidimbâ/Celle-ci leur dit qui elle est et qu'elle aime Bhîma qui est en train de se battre avec son frère/Arjuna se précipite et propose son aide à Bhîma/Bhîma, indigné, refuse, tue Hidimba et le casse en deux/Puis ils partent tous vers une ville proche, suivis d'Hidimbâ.

1.143. Hidimbâ plaide son amour pour Bhîma/Yudhishthira lui accorde d'aimer Bhîma à sa guise, mais elle doit le ramener tous les soirs/Elle prend un corps ravissant, emmène Bhîma dans les plus beaux endroits et lui donne un fils : Ghatotkaca (les enfants râkshasa naissent le jour même où ils sont conçus)/Hidimbâ quitte Bhîma, Ghatotkaca promet de venir dès que les Pândava auront besoin de lui.

1.144. Kuntî et les Pândava, déguisés en ascètes, continuent à fuir/Ils rencontrent Vyâsa qui leur conseille de s'installer à Ekacakrâ et les introduit chez un brâhmane/Vyâsa annonce à Kuntî que son fils régnera sur la terre entière et offrira le sacrifice du cheval.

(10) Mort de Baka : 143-152

1.145. Les Pândava habitent chez le brâhmane, et mendient leur nourriture/Un jour Kuntî et Bhîma entendent pleurer le brâhmane et son épouse/Le brâhmane reproche à son épouse de n'avoir pas voulu quitter la ville, comme il l'en pressait : "Je suis née ici", disais-tu/Combien eut-il mieux valu qu'ils partent/Mais elle a toujours été une bonne épouse, comment pourrait-il la sacrifier ?/Et comment pourrait-il sacrifier sa fille/D'autre part, s'il y va lui-même, comment sa fille et son épouse pourront-elles vivre ?

1.146. L'épouse du brâhmane lui représente qu'elle ira elle-même/C'est le devoir d'une épouse de se sacrifier pour son mari, même au prix de sa vie/De toutes façons, elle serait incapable d'assurer la survie de sa famille, s'il partait et d'inculquer à ses enfants les vertus nécessaires/C'est son devoir de se sacrifier et son existence a été bien remplie.

1.147. La fille du brâhmane intervient à son tour/Les enfants sont faits pour sauver leurs parents/D'autre part, si elle perdait ses parents, son frère périrait sans doute, et les offrandes aux ancêtres ne seraient plus assurées/Elle-même finirait mal/Qu'on la laisse donc aller !/Le fils, encore tout jeune, ramasse une paille et dit : "Ne pleurez pas : avec cela, je tuerai le râkshasa.

1.148. Kuntî intervient et demande ce qu'il se passe/Un râkshasa, Baka, protège la ville en échange d'un char de riz, de deux buffles et de l'homme qui les conduit/Chaque famille y passe à son tour, et il n'y a pas moyen d'y échapper/Le tour du brâhmane est venu, et il ne voit pas comment se sauver/Il projette d'y aller avec toute sa famille, pour en finir une fois pour toutes.

1.149. Kuntî propose qu'un de ses fils aille porter la nourriture au râkshasa/Le brâhmane ne peut accepter qu'un hôte, brâhmane de surcroît, se sacrifie pour lui/Kuntî lui explique qu'elle ne sacrifierait pas non plus l'un de ses fils : mais le râkshasa ne pourra rien contre lui : il a déjà fait ses preuves et possède des pouvoirs magiques/Toutefois, le brâhmane ne devra pas raconter ce qui s'est passé/Et Bhîma promet d'y aller.

1.150. Yudhishthira reproche à Kuntî de vouloir sacrifier Bhîma/Mais celle ci réplique qu'elle a confiance dans la force de Bhîma, et que, d'autre part, elle a agi selon la loi, qui commande d'être reconnaissant des bienfaits reçus et de venir au secours aux brâhmanes.

1.151. Bhîma conduit les deux buffles et le char de riz, appelle le râkshasa, et se met à manger le riz/Baka furieux lui demande : "Qui es-tu, tu manges mon tribut"/Bhîma l'ignore et continue à manger/Baka le frappe de ses poings, mais Bhîma continue à manger/Baka déracine un arbre, le jette sur Bhîma/Bhîma s'essuie la bouche, saisit l'arbre de la main gauche/Le combat commence, Bhîma étouffe le râkshasa dans ses bras et le casse en deux.

1.152. La famille du râkshasa se précipite/Bhîma leur enjoint de ne plus faire de tort aux humains, sous peine de subir le même sort/On découvre le corps du râkshasa, la nouvelle se répand, on interroge le brâhmane : il répond qu'un brâhmane inconnu lui a proposé d'aller lui-même porter le tribut au râkshasa : c'est tout ce qu'il sait.

(11) Histoire de Citraratha : 153-173

1.153. Arrive chez le brâhmane un voyageur, qui rapporte les dernières nouvelles du royaume de Pâncâla.

1.154. Reprise en résumé de l'histoire de Drona : sa naissance, son amitié avec Drupada, comment il s'est procuré les armes de Râma, comment il a été repoussé par Drupada, comment il est devenu percepteur chez les Kaurava, comment il leur a demandé de prendre le royaume de Drupada, comment il a partagé ce royaume avec Drupada. Celui-ci n'a pas pardonné.

1.155. Drupada cherche un brâhmane qui puisse lui faire avoir un fils/Il arrive chez Yâja et Upayâja/Il demande au plus jeune, Upayâja, de faire un sacrifice pour lui faire obtenir un fils/Upayâja lui répond que son frère Yâja est moins pur que lui, et qu'il acceptera peut-être/Drupada expose son problème : Drona est invincible, que par la force alliée du kshatriya et du brâhmane, Yâja lui procure un fils capable de le vaincre/Yâja accepte, prépare le sacrifice, afin de procurer à Drupada un fils pour tuer Drona et jette l'oblation dans le feu/Du feu, naissent un guerrier étincelant, Dhrishtadyumna, et une splendide jeune fille, Draupadî/Drona devient le maître de Dhrishtadyumna.

1.156. Kuntî décide de partir chez Drupada.

1.157. Vyâsa leur rend visite/Il raconte l'histoire d'une jeune fille qui, bien que belle et parfaite, ne trouvait pas de mari/Elle mène une ascèse farouche, et Shiva lui accorde un voeu/Elle lui répète cinq fois de suite, pour bien se faire comprendre : "Je veux un mari, muni de toutes les qualités !/Et Shiva lui répond : "Tu auras tes cinq maris !"/Cette jeune fille est réincarnée en Draupadî/Vyâsa conseille aux Pândava d'obtenir Draupadî.

1.158. Les Pândava partent pour aller chez Drupada/Ils marchent de nuit le long de la Gangâ/Ils dérangent le gandharva Citraratha qui leur reproche de marcher la nuit, réservée aux râkshasa et aux gandharva/Arjuna lui répond que la Gangâ est accessible à tous et à toute heure/Arjuna envoie son arme d'Agni, brûle le char du gandharva, puis le traîne, inconscient/La femme du gandharva, Kunbhînasî supplie Yudhishthira qui accorde la vie sauve à Citraratha/Celui-ci donne à Yudhishthira sa vision magique/Il leur donne aussi cent chevaux rapides comme le vent, infatigables, qui prennent la couleur que l'on désire/Arjuna et Citraratha concluent alliance.

1.159. Citraratha explique à Arjuna les bénéfices qu'il peut retirer d'un chapelain/Il l'appelle "descendant de Tapatî"/Arjuna lui demande pourquoi.

1.160. Histoire de Tapatî/Le soleil se demande à qui il va marier sa fille Tapatî/Le roi Samvarana montre une grande dévotion envers le soleil/Ainsi, le soleil voudrait bien lui donner sa fille/Un fois, au cours d'une partie de chasse, le roi rencontre une jeune fille éblouissante/Il en tombe immédiatement amoureux/Il l'interroge, mais elle ne répond rien et disparaît.

1.161. Le roi s'évanouit d'amour/La jeune fille apparaît de nouveau et lui enjoint de se lever/Il lui déclare son amour et lui demande de l'aimer/ Tapatî dit qui elle est, qu'elle l'aime aussi : qu'il la demande à son père ! Elle monte au ciel.

1.162. Samvarana s'évanouit de nouveau/Son escorte le trouve et pense qu'il est tombé de fatigue/On le réconforte/Samvatarana renvoie son escorte et reste seul avec son ministre/Il invoque Vasishtha, qui arrive, voit l'état du roi, comprend tout grâce à sa vision divine et part trouver le soleil.

1.163. Vasishtha demande la main de Tapatî pour Samvarana, et le soleil l'accorde sans autre/Vasishtha ramène Tapatî/Le roi l'épouse et abandonne son royaume pendant douze ans pour jouir d'elle dans les montagnes/Indra cesse de pleuvoir, le royaume dépérit/Vasishtha va le chercher, il revient dans son royaume et tout s'arrange/Ainsi Arjuna est descendant de Tapatî.

1.164. Histoire de Vasishtha/Eloge de Vasishtha.

1.165. Vishvâmitra, fils du roi Gâdhi, au cours d'une partie de chasse, arrive fatigué à l'ermitage de Vasishtha/Celui-ci l'accueille avec honneur grâce à sa vache Nandînî, qui exauce tous les désirs/Vishvâmitra propose à Vasishtha d'acheter sa vache, celui-ci refuse/Vishvâmitra essaye d'enlever de force la vache qui ne se laisse pas faire/Quand Vasishtha lui dit de rester avec lui, la vache crée des hordes de barbares qui défont l'armée de Vishvâmitra et la repoussent à trois lieues de là, sans tuer un seul homme/Vishvâmitra désire alors acquérir les pouvoirs des brâhmanes et se livre à l'ascèse.

1.166. Le roi Kalmâshapâda rencontre sur un chemin Shakti, le fils de Vasishtha et lui demande brutalement de lui laisser le passage/Comme celui-ci refuse, il le frappe de son fouet/Shakti le maudit : "Tu m'as frappé comme un râkshasa, tu te nourriras désormais de chair humaine". Vishvâmitra suivait Kalmâshapâda/Il s'approche, reconnaît Shakti, invoque un râkshasa, Kimkara, qui prend possession du roi/Alors que le roi rentre chez lui, un brâhmane lui demande de la nourriture : "Attends ici, lui dit le roi, dès que je serai rentré à la maison, je t'enverrai de quoi manger"/Mais le roi oublie sa promesse/Il se réveille en pleine nuit, éveille son cuisinier et l'envoie porter la nourriture au brâhmane/Il n'y a plus de viande : "Nourris-le de chair humaine !", dit le roi possédé par le râkshasa/Le brâhmane reconnaît la nature de ce qu'on lui donne et maudit à nouveau le roi "Qu'il se nourrisse de chair humaine !"/Le roi maudit rencontre Shakti, le tue et le mange/Puis, sur les instigations de Vishvâmitra, il dévore les cent autre fils de Vasishtha/Vasishtha apprend le rôle qu'a joué Vishvâmitra/Il essaye, en vain de mettre fin à ses jours.

1.167. Il essaie encore, en vain, de mettre fin à ses jours/Il retourne à son ermitage et entend réciter le veda, mais il n'y a là que sa belle-fille Adrishyantî/En fait, c'est son petit-fils qui récite depuis le ventre de sa mère/Voyant que sa descendance est assurée, Vasishtha renonce à se supprimer/Arrive un terrible râkshasa qui veut le dévorer.

1.168. Vasishtha l'asperge d'eau, et le râkshasa redevient le roi Kalmâshapâda dans toute sa splendeur/Celui-ci retourne dans sa ville d'Ayodhyâ, libéré de sa malédiction, accompagné de Vasishtha/Il lui demande d'engendrer un fils pour lui, et, grâce à Vasishtha, sa femme met au monde, au bout de douze ans de grossesse, un fils, Ashmaka.

1.169. Adrishyantî donne naissance à Parâshara/L'enfant pense que Vasishtha est son père/Un jour qu'il l'appelle papa, sa mère lui explique que c'est en fait son grand-père/L'enfant, vexé de n'avoir pas dit la vérité, décide de détruire le monde/Vasishtha, pour le calmer lui raconte l'Histoire d'Aurva/Le grand roi Kritavîrya a engagé les Bhrigu comme chapelain/A sa mort, quelques-uns de ses descendants, tombés dans la misère, vont demander aide aux Bhrigu, qui enterrent leurs richesses pour ne pas les donner/Un d'eux trouve le trésor enterré, et, furieux d'avoir été joués, ils tuent tous les descendants de Bhrigu/Les femmes se sauvent/L'une d'elle, enceinte, est rattrapée/L'enfant sort de son sein et aveugle les guerriers qui la poursuivent/Ceux-ci plaident auprès d'elle.

1.170. Elle leur dit de s'adresser à son fils Aurva, qu'elle a porté pendant cent ans dans son sein pour préserver la descendance de Bhrigu : c'est lui qui les a privés de la vue/Il leur pardonne, mais, pour punir l'extermination de sa race, décide de détruire le monde/Il se livre à une ascèse terrible, et commence à brûler le monde/Ses ancêtres lui demandent de calmer sa colère et d'épargner le monde : c'est intentionnellement qu'ils s'étaient laissé tuer, pour gagner le ciel.

1.171. Aurva ne peut revenir sur sa parole et le feu qu'il a suscité le brûlera s'il tente de l'éteindre/Ses ancêtres lui montrent que l'eau est l'essence des mondes/Ainsi, s'il brûle de son feu les eaux de l'océan, il n'ira pas contre son serment/Aurva jette son feu dans l'océan, où il continue de brûler les eaux/Voilà un exemple qui montre à Parâshara qu'il doit calmer sa fureur.

1.172. Parâshara, alors, offre un sacrifice où il brûle les râkshasa/Les grands rishi le convainquent de cesser ce sacrifice, et il jette le feu qui avait servi à brûler les râkshasa sur les flancs nord de l'Himâlaya.

1.173. Pourquoi Vasishtha a-t-il dû procurer un fils au roi Kalmâshapâda ?. Citraratha explique : quand il était soumis à sa malédiction, Kalmâshapâda avait rencontré dans la forêt un couple de brâhmanes, et dévoré le mari sans lui laisser le temps de donner un fils à son épouse/Celle-ci le maudit : il perdra instantanément la vie s'il couche avec sa femme et ce sera Vasishtha qui lui donnera un successeur/Voilà pourquoi le roi a demandé à Vasishtha de lui donner un fils.

(12) Choix de Draupadî : 174-186

1.174. Les Pândava prennent congé de Citraratha et prennent Dhaumya comme chapelain.

1.175. Ils se rendent, toujours déguisés en brâhmanes, à la fête que donne Draupadî pour se choisir un époux/Des brâhmanes qu'ils rencontrent en route leur décrivent les fêtes à venir.

1.176. Ils arrivent à la capitale des Pâncâla, logent chez un potier et quêtent leur nourriture/Drupada a fait faire un arc en bois très dur et annonce que celui qui pourra le bander et atteindre la cible, aura sa fille/Tous les rois se rassemblent/Description de l'arène où aura lieu la compétition/ Description des festivités/Au seizième jour de la fête, Draupadî arrive et Dhrishtadyumna précise les conditions du défi : "Avec l'arc, il faut mettre cinq flèches dans la cible en tirant à travers le moyeu d'une roue".

1.177. Dhrishtadyumna annonce les noms des compétiteurs à Draupadî.

1.178. Description de l'assemblée/Krishna reconnaît les Pândava sous leur déguisement/L'épreuve commence, mais les rois n'arrivent pas à bander l'arc.

1.179. Arjuna se lève au milieu des brâhmanes qui se moquent, prend l'arc et met les cinq flèches dans la cible/Yudhishthira et les jumeaux rentrent à la maison/Arjuna prend Draupadî par la main.

1.180. Les rois sont furieux et veulent tuer Drupada/Arjuna et Bhîma s'interposent/Bhîma déracine un arbre pour s'en faire une arme/Krishna est maintenant sûr que ce sont bien les Pândava.

1.181. Arjuna et Bhîma avancent/Karna attaque Arjuna/Surpris par son habileté, il lui demande qui il est : un brâhmane qui te défie, répond Arjuna/Karna abandonne le combat/Bhîma défait Shalya/Les rois se retirent pensifs : un brâhmane a gagné Draupadî !/Kuntî est inquiète de ne pas voir rentrer ses fils.

1.182. Arjuna et Bhîma rentrent chez le potier : "Regarde ce que nous avons gagné !", disent-ils à leur mère/Et elle, sans les regarder : "Partagez-le entre vous !"/Elle s'aperçoit de son erreur et demande conseil à Yudhishthira/ Yudhishthira pense que Draupadî doit revenir à Arjuna, Arjuna que Yudhishthira, l'aîné, doit se marier en premier, et donc prendre Draupadî/ Mais ils sont, à l'évidence, tous amoureux de la belle Draupadî, et Yudhishthira conclut que Draupadî sera leur femme à tous les cinq.

1.183. Krishna et Balarâma viennent leur rendre visite/Yudhishthira leur demande comment ils les ont reconnus : le feu, même caché, se manifeste toujours !/Krishna se félicite qu'ils aient échappé à l'incendie.

1.184. Dhrishtadyumna a suivi Arjuna et placé des soldats autour de la maison/Bhîma, Arjuna et les jumeaux rapportent les aumônes qu'ils ont recueillies/Kuntî indique à Draupadî comment les partager : d'abord les dieux, puis les brâhmanes et les mendiants/Le reste, la moitié pour Bhîma, la moitié pour eux-mêmes/Après avoir mangé, ils se couchent, Draupadî à leurs pieds, et racontent des histoires de guerriers/ Dhrishtadyumna va tout raconter à Drupada/Celui-ci se demande à qui il a donné sa fille.

1.185 Dhrishtadyumna lui raconte tout ce qu'il a vu et entendu/Ce ne sont pas des brâhmanes, ils racontent des histoires de guerre/Ce sont sûrement les Pândava/Drupada envoie son chapelain : qu'ils déclinent leurs noms et leur qualité, car Drupada a toujours désiré marier sa fille avec Arjuna/Yudhishthira le rassure quant à leur qualité et lui dit que le voeu du roi est réalisé/Des envoyés de Drupada viennent leur annoncer que la fête du mariage est prête.

(13) Le mariage : 186-191

1.186. Drupada a préparé somptueusement la fête/Kuntî et Draupadî sont reçues dans les appartements des femmes, des sièges sont préparés pour les Pândava qui, malgré leur déguisement, font l'admiration générale/Des mets excellents sont servis/Drupada vient les rejoindre.

1.187. A la demande de Drupada, Yudhishthira révèle qui ils sont, et ce qui leur est arrivé/Il explique que Draupadî sera leur femme commune : ainsi en a décidé Kuntî/Ils prendront donc la main de Draupadî chacun leur tour/Il n'y a là rien de contraire à la loi/Drupada demande à en discuter plus avant/Vyâsa arrive.

1.188. Drupada demande à Vyâsa si une femme peut être l'épouse de plusieurs hommes/Il pense, quant à lui, que c'est contraire à la loi/ Dhrishtadyumna rappelle que, pourtant, un frère aîné peut avoir commerce avec la femme de son plus jeune frère, sans transgresser la loi/Yudhishthira rétorque qu'on a déjà vu des exemples similaires/Et la parole d'un maître est la loi, or le premier maître est sa propre mère/Vyâsa confirme et prend Drupada à part.

1.189. Il lui raconte l'Histoire des cinq Indra/Autrefois, Yama, occupé à un sacrifice, cesse de tuer les créatures, et celles-ci se multiplient/Les dieux viennent se plaindre à Brahmâ/Celui-ci leur répond que tout redeviendra normal quand Yama en aura terminé avec son sacrifice/Les dieux voient un lotus flotter sur la Gangâ/Indra va voir ce qui se passe : une femme est là, dans l'eau, qui pleure : ses larmes deviennent des fleurs de lotus/Interrogée, elle emmène Indra auprès d'un jeune homme qui joue aux dés au sommet d'une montagne : il ne se dérange pas quand Indra l'interpelle et il le paralyse d'un regard/Quand il a terminé sa partie, il demande à la femme d'amener Indra plus près de lui : dès qu'elle le touche, Indra tombe à terre/Il demande à Indra de déplacer la montagne et d'entrer dans la cavité où il voit quatre autres Indra semblables à lui/Indra plaide, et le jeune homme, qui n'est autre que Shiva, lui dit qu'il lui faudra renaître dans une matrice humaine et conquérir le ciel par des hauts faits/Les autres lui expliquent qu'il leur faudra tous cinq renaître sur terre, engendrés par Dharma, Vayu, Indra et les Ashvin/Indra promet d'engendrer un fils/Ainsi les Pândava sont les réincarnations des anciens Indra et Draupadî la réincarnation de la divine Shrî/Vyâsa donne à Drupada sa vision divine, et celui-ci voit les cinq Indra dans toute leur splendeur divine, et Shrî/Il relate les circonstances de la naissance de Draupadî : Shiva lui a accordé, à sa demande répétée, d'avoir cinq maris.

1.190. Drupada est convaincu : Shiva sait ce qu'il fait !/Draupadî épouse les cinq Pândava l'un après l'autre, à un jour d'intervalle/Elle redevient vierge à chaque fois/ Drupada les inonde de cadeaux et ils viennent s'installer chez lui.

1.191. Conseils de Kuntî à Draupadî/Cadeaux de Krishna.

(14) L'arrivée de Vidura : 192-198

1.192. La nouvelle du retour des Pândava et de leur mariage avec Draupadî se répand/Duryodhana s'inquiète de leur alliance avec les Pâncâla/Vidura se réjouit et annonce la nouvelle à Dhritarâshtra/Dhritarâshtra se réjouit aussi de bonne foi/Duryodhana et Karna demandent une audience privée à Dhritarâshtra : il faut discuter de la politique à tenir envers les Pândava.

1.193. Duryodhana propose différents stratagèmes pour affaiblir les Pândava ou les séparer des Pâncâla, et va jusqu'à proposer de les tuer.

1.194. Karna montre que ce n'est pas si facile d'affaiblir les Pândava/Il propose la guerre immédiate/Dhritarâshtra convoque ses conseillers.

1.195. Bhîshma ne veut pas la guerre : les Pândava lui sont aussi chers que les fils de Dhritarâshtra/Il propose de leur donner la moitié du royaume.

1.196. Drona approuve Bhîshma : que l'on envoie une ambassade aux Pândava, avec des cadeaux pour chacun d'eux, et qu'on les accueille avec honneur à Hâstinapura/Karna les accuse de malhonnêteté/Il raconte l'Histoire d'Ambûvîca, un roi faible qui s'est laissé dépouillé de tout par son ministre Mahâkarni : mais son ministre n'a pu acquérir la royauté/Si la royauté est acquise, elle ne peut être enlevée/Drona proteste.

1.197. Vidura rappelle la fidélité de Bhîshma et de Drona/Les Pândava ne peuvent être défaits/Ils ont été offensés et ont droit à réparation.

1.198. Dhritarâshtra est d'accord de partager le royaume/Il envoie Vidura chercher les Pândava/Celui-ci arrive chez Drupada, transmet les salutations de tous et lui demande la permission d'emmener les Pândava chez Dhritarâshtra.

(15) La prise du royaume : 199

1.199. Drupada leur accorde la permission de partir/Les Pândava se mettent en route et gagnent Hâstinapura/Leur accueil/Dhritarâshtra leur propose la région de Khândava et la moitié du royaume/Ils partent pour Khândava, accompagnés par Krishna et construisent la grande cité d'Indraprashta/ Description d'Indraprashta/Krishna repart pour Dvâraka.

(16) Séjour d'Arjuna dans la forêt : 200-210

1.200. Le règne de Yudhishthira/Arrivée de Nârada/Il raconte l'Histoire de Sunda et Upasunda/Ces deux frères asura se sont entre-tués à cause de Tilottamâ.

1.201. Les deux frères, Sunda et Upasunda, sont très unis/Pour conquérir les trois mondes, ils se livrent à une ascèse terrible/Brahmâ leur offre un voeu : ils demandent l'immortalité/Après négociation, ils obtiennent que rien, à part eux-mêmes, ne puisse leur faire de mal/Ils regagnent leur palais pour y fêter l'événement.

1.202. Ils se mettent à conquérir les mondes, font fuir les dieux, massacrent les brâhmanes/La terre est dévastée.

1.203. Les dieux tiennent conseil/Brahmâ fait construire par Vishvakarman une femme artificielle, Tilottamâ, pour séduire Sunda et Upasunda/Elle est si belle qu'elle tourne la tête aux dieux.

1.204. Tilottamâ s'approche des deux frères en train de fêter leur victoire/Ils ne peuvent résister à ses charmes, la veulent tous deux, et s'entre-tuent/ Brahmâ récompense Tilottamâ/Qu'aucune division ne naisse entre les Pândava à cause de Draupadî/Ils décident que si l'un d'entre eux en dérange un autre tandis qu'il est avec Draupadî, il devra vivre en ermite dans la forêt pendant douze mois.

1.205. Des voleurs emportent les vaches d'un brâhmane : il se plaint à Arjuna/Yudhishthira est avec Draupadî dans la salle où sont rangées les armes/Ne pas venir en secours à un brâhmane ou déranger Yudhishthira et devoir partir une année en exil : Arjuna n'hésite pas/Il entre, prend un arc et rattrape les voleurs/A son retour, Arjuna demande son congé, pour partir dans la forêt : il a brisé le pacte/Yudhishthira le laisse partir à contre-coeur.

1.206. Accompagné de brâhmanes, Arjuna s'installe à Gangâdvâra/Tandis qu'il se baigne dans la Gangâ, il est entraîné sous les eaux par Ulûpî, la fille du roi des serpents Kauravya qui lui demande de l'aimer/Mais Arjuna a fait voeu de chasteté/Ulûpî plaide et arrive à ses fins.

1.207. Arjuna visite les lieux de pèlerinage/Il rencontre Citrângadâ, fille du roi Citravâhana, et la désire/Il la demande à son père qui raconte l'Histoire de Prabhamkara/Ce roi, sans descendant, se livre à des austérités terribles/Shiva lui accorde un enfant par génération/Ainsi tous les ancêtres de Citravâhana ont eu chacun un fils, sauf lui, qui a eu une fille/Il l'accorde à Arjuna, à condition de pouvoir garder le fils qu'il en aura.

1.208. Arjuna continue son pèlerinage/Histoire de Vargâ/Il s'étonne que cinq lieux sacrés soient désertés : c'est parce qu'ils sont habités par cinq crocodiles qui dévorent les pèlerins/Arjuna se baigne dans le premier, se bat avec le crocodile et le sort de l'eau/Celui-ci se transforme en une splendide jeune fille : c'est l'apsaras Vargâ, maudite par un ascète avec quatre de ses amies pour avoir essayé de le tenter.

1.209. Elles avaient demandé pardon, et l'ascète avait modéré sa malédiction : elles retrouveraient leur apparence quand un homme supérieur les tirerait de l'eau/Elles avaient alors rencontré Nârada qui leur avait indiqué où elles devaient se rendre : Arjuna viendrait bientôt les libérer/Arjuna délivre les quatre autres.

1.211. Suite du pèlerinage d'Arjuna/A Prabhâsa, il rencontre Krishna/Ils séjournent ensemble, puis rentrent à Dvârakâ, où Arjuna reçoit un accueil enthousiaste.

(17) Enlèvement de Subhadrâ : 211-212

1.211. Les Vrishni donnent une grande fête sur le mont Raivataka/Arjuna y rencontre Subhadrâ et en tombe amoureux/Krishna lui conseille de l'enlever/Yudhishthira, prévenu en hâte, donne son accord.

1.212. Arjuna, armé de pied en cap, attrape Subhadrâ et la charge sur son char/Son escorte donne l'alerte et les guerriers des Vrishni et des Andhaka se rassemblent/Ils veulent se lancer à la poursuite d'Arjuna/ Mais Balarâma leur conseille d'écouter d'abord l'avis de Krishna : celui-ci reste silencieux/Balarâma dit sa désapprobation de la conduite d'Arjuna.

(18) Le cadeau : 213

1.213. Krishna déclare qu'Arjuna n'est pas un si mauvais parti, qu'il ne peut être vaincu et qu'il vaut mieux le faire revenir en ami/Arjuna revient et épouse Subhadrâ/A la fin de son année d'exil, Arjuna retourne à Indraprashta/Draupadî lui fait des reproches/Subhadrâ s'habille en servante et se met au service de Draupadî/Elles s'embrassent/Krishna et Balarâma viennent à Indraprashta avec de nombreux cadeaux de mariage/Naissance d'Abhimanyu et des cinq fils de Draupadî.

(19) Incendie de la forêt Khândava : 214-225

1.214. Excellence du règne de Yudhishthira/Un jour, Arjuna et Krishna vont se baigner dans la Yamunâ/Description de la partie de campagne/Arjuna et Krishna devisent à part, quand un brâhmane vient les trouver.

1.215. Il se présente comme un brâhmane vorace, et demande qu'on lui donne, pour une fois, suffisamment à manger/Quand on le lui accorde, il révèle qu'il est Agni, et veut dévorer la forêt Khândava protégée par Indra/Tous ses essais antérieurs ont été infructueux/Arjuna lui demande un arc et des flèches pour pouvoir affronter Indra, et des chevaux.

1.216. Agni invoque Varuna et lui demande l'arc Gândîva et le char marqué de l'emblème du singe pour Arjuna, et le disque pour Krishna/Varuna les donne/Description de ces armes/Arjuna et Krishna sont prêts, et Agni commence à dévorer la forêt Khândava.

1.217. Les créatures qui vivent dans la forêt périssent dans l'incendie/Arjuna les empêche de s'échapper/Indra, alerté par les dieux, vient au secours de la forêt/Il envoie une pluie abondante, mais celle-ci s'évapore au contact du feu/Indra envoie des pluies encore plus abondantes.

1.218. Arjuna couvre la forêt d'une nuée de flèches qui arrêtent la pluie/Le serpent Takshaka n'est pas dans la forêt, mais son fils Ashvasena essaye d'échapper/Sa mère l'avale pour le protéger/Arjuna coupe la tête de la mère, mais Indra réussit à sauver le serpent/Arjuna s'en prend directement à Indra et le couvre de flèches/Indra envoie ses propres armes, aidé par Vâyu/Arjuna riposte/Les oiseaux et les serpents attaquent Arjuna qui les détruit de ses flèches/Les dieux, les gandharva, les râkshasa se jettent à leur tour dans la bataille, mais sont défaits par Arjuna, tandis que Krishna défait les sura et les asura avec son disque/Indra, monté sur son éléphant, lance son foudre, et tous les dieux viennent à la rescousse, chacun avec son arme/Arjuna et Krishna les arrêtent/Indra envoie une pluie de rochers, puis une montagne, mais Arjuna les détruit de ses flèches avant qu'ils ne touchent terre.

1.219. Arjuna et Krishna font un grand carnage/Les dieux fuient/Une voix explique à Indra qu'il ne peut rien contre Krishna et Arjuna : ce sont Nara et Nârâyana réincarnés/De plus, son ami Takshaka n'est pas dans la forêt/Indra se retire du combat/Krishna et Arjuna continuent de frapper toutes les créatures dans la forêt qui tombent dans le feu/Maya, un asura, poursuivi par Agni et Krishna, implore l'aide d'Arjuna et a la vie sauve/Ainsi, il y aura seulement six rescapés : Ashvasena, Maya et les quatre oiseaux Shârngaka.

1.220. Histoire des Shârngaka/Un grand ascète, Mandapâla, après une vie de rudes austérités, n'est pas reçu au ciel : c'est parce qu'il n'a pas de descendants/Il s'inquiète : comment va-t-il trouver rapidement des enfants?/Il se transforme en oiseau Shârngaka, rencontre Jaritâ qui lui donne quatre enfants qu'il abandonne aussitôt, encore dans l'uf, pour convoler avec Lapitâ/Quand Mandapâla voit Agni venir pour brûler la forêt, il chante ses louanges/ Agni lui donne un voeu, et Mandapâla demande que ses enfants soient épargnés.

1.221. Tandis que l'incendie fait rage, Jaritâ se désespère/Ses enfants lui conseillent de fuir et de les abandonner/Elle leur conseille de se réfugier dans un trou de rat, mais ils rétorquent qu'il vaut mieux périr dans le feu que mangés par un rat.

1.222. Le rat sort de son trou, et un faucon l'emporte : la voie est libre !/Mais les oisillons argumentent : est-ce que le rat est bien mort ? Est-ce qu'il n'y en pas d'autres ?/Ils préfèrent toujours être brûlés vifs/Jaritâ les laisse/Le feu s'approche d'eux.

1.223. Les oisillons font l'éloge d'Agni et lui demandent protection/Agni, se souvenant de la promesse qu'il a faite à Mandapâla, les épargne, et, à leur demande, s'attaque aux chats.

1.224. Malgré la promesse d'Agni, Mandapâla est inquiet pour ses enfants/Malgré la jalousie de Lapitâ, il retourne dans la forêt et y trouve ses enfants sains et saufs/Mais ceux-ci sont fâchés contre lui et Jaritâ, revenue entre temps, le renvoie chez Lapitâ/"Rien n'est pire que la jalousie des femmes !" s'exclame Mandapâla/A cause d'elle Arundhatî, la femme de Vasishtha, est devenue une étoile de second ordre.

1.225. Mandapâla calme ses fils : il les a recommandés à Agni, il a confiance en leur mère et en eux-mêmes, pourquoi serait-il venu avant ?/Agni, rassasié, vient trouver Arjuna/Indra vient aussi, félicite Arjuna et Krishna de leur exploit et leur donne un voeu/Arjuna demande des armes, et Indra lui dit qu'elles lui seront données en temps voulu/Krishna demande une amitié indéfectible avec Arjuna, et elle lui est accordée/Agni donne leur congé à Arjuna et Krishna, qui partent avec Maya.

Retour au résumé

Livre suivant

Retour à la page d'accueil